"Je navigue, je trie" opération mer propre dans 30 ports de France

Une association, en partenariat avec 30 ports de France dont Port Bourgenay en Vendée, sensibilise les plaisanciers à la gestion de leurs déchets

Et si la mer devenait une poubelle géante ?

Heureusement non car, depuis déjà quelques années, une prise de conscience tendrait à assainir les océans. Certains ports, comme Port Bourgenay, font même de la prévention en participant à l’opération "Je navigue, je trie". 
Des sacs poubelle et des cabas réutilisables sont donc offerts aux plaisanciers.
Et, sur les quais, des containers pour déchets recyclables sont mis à leur disposition.

Mais pourtant tous pourraient accentuer leurs efforts car, même dans un espace réduit, on peut stocker ses détritus en attendant le retour au port… 
Un petit bateau peut en effet gérer ses déchets pendant deux jours, une durée qui permet de faire une navigation conséquente avant de rejoindre la terre ferme.

20 millions de tonnes de détritus

Avec 20 millions de tonnes de détritus rejetés à la mer par an en France, dont 6 millions par les navigants, certes il y a des progrès à faire.
Mais pour Patrick, formateur à la navigation de croisières de La Rochelle, fort heureusement les temps ont quand même changé : "Je me souviens qu’il y a 20 ou 30 ans on devait demander à bon nombre de navigateurs de ne pas jeter par-dessus bord leurs déchets. Aujourd’hui quelqu’un qui jette un mégot à l’eau est regardé de travers…"

Et puis il y a le travail des associations. Une de plus anciennes, "Vacances Propres", 43 ans au compteur, s’occupe du problème des déchets dits sauvages. C’est elle qui, avec les capitaineries partenaires, fournit une partie du matériel et organise une campagne de sensibilisation.

Une mer bleu turquoise : on en rêve. Ça sera difficile sur certaines côtes mais une mer propre, le challenge est réalisable avec, entre autres, trois axes : la prévention, l’éducation et le recyclage...