VIDÉO. "Je ne pouvais plus m'habiller" : souffrante d'endométriose, elle crée des vêtements adaptés aux douleurs de cette maladie

Sabrina Poisbleau est atteinte d'endométriose. Lassée de devoir faire un choix entre confort et élégance, elle fabrique et vend désormais des vêtements sans compromis, pour que la douleur n'empiète pas sur le style.

"L'idée était d'associer confort et élégance. On peut rester féminine sans avoir mal, sans souffrir de son jean ou de son pantalon à pinces", explique Sabrina Poisbleau, créatrice de vêtement pour qui le calvaire de l'endométriose n'a pas de secret.

Comme une femme en âge de procréer sur 10, Sabrina s'est heurtée aux contraintes des symptômes et douleurs de cette maladie lorsqu'elle devait choisir sa tenue tous les matins. "Je souffrais beaucoup, je ne pouvais plus m'habiller. Je pleurais tous les jours", témoigne-t-elle.

C'était très compliqué de trouver quelque chose à porter le matin.

Sabrina Poisbleau

Créatrice de vêtements pour femmes atteintes d'endométriose

Pour remédier à ce problème quotidien, Sabrina, 44 ans, s'est reconvertie en créatrice de vêtements à Venansault, en Vendée. Elle propose pantalons et ceintures adaptés aux corps qui souffrent d'endométriose et qui ne compriment pas les zones douloureuses dans sa boutique en ligne, Du Jaune et des Licornes, lancée en février 2021.

"On ne peut plus être élégante avec cette maladie. Passer du jogging au pantalon tailleur, c'est presque impossible. Je l'ai vécu lorsque j'étais éducatrice spécialisée", raconte-t-elle.

Voir le reportage réalisé par Quentin Carudel, Frederic Grunchec et Marie-Catherine Georgelin

durée de la vidéo : 00h01mn57s
L'atelier de Sabrina Poisbleau est au sous-sol de sa maison vendéenne. ©France Télévisions / Quentin Carudel / Frederic Grunchec / Marie-Catherine Georgelin

Améliorer l'estime de soi

Sabrina a longtemps souffert de ne pas pouvoir s'habiller comme elle le voulait : "Le vêtement ne paraît pas important, mais ça fait partie de la vie d'une femme. Aller travailler en pantalon de yoga quand vous êtes employée de banque ou secrétaire médicale, ça met encore un coup en plus".

"C'est très difficile à vivre. L'estime de soi, elle n'est plus dans les chaussettes, elle est sous la chaussure", poursuit-elle. Pour Du Jaune et des Licornes, Sabrina s'affaire à concevoir des vêtements "actuels" et à "apporter un bien-être" en élaborant des formes "hyper confortables"

Des clientes "entendues et comprises"

Pantalons denim ou fluides, combinaison, robe... "Je me fie aux tendances et aux coloris pour chaque saison. Mes goûts ne sont pas forcément ceux des clientes donc j'adapte et j'ajuste en fonction de ce qui se fait", détaille Sabrina. 

La Vendéenne a aussi mis au point une double ceinture qui permet d'intégrer des bouillottes pour soulager les douleurs abdominales. 

La clientèle semble être au rendez-vous, jusqu'en Suisse et en Belgique, et plutôt satisfaite. "Les clientes me disent merci, il y a un soulagement. Elles se sentent entendues et comprises par une femme qui vit leur maladie et qui crée des choses pour elle. Il y a ce partage autour de ce qu'on peut vivre dans nos jeans, mais au quotidien aussi, avec notre famille et au travail", affirme Sabrina.

L'endométriose, contrainte quotidienne

L'endométriose est une maladie gynécologique liée à la "présence anormale de tissu semblable à la muqueuse utérine (endomètre) en-dehors de l'utérus. Différents organes peuvent être touchés" selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). 

Les cellules d'endomètre se trouvent où elles ne devraient pas être, et ne sont pas éliminées lors des règles. En revanche, elles répondent aux hormones à chaque cycle menstruel, provoquant des réactions inflammatoires à l'origine des douleurs. 

Les femmes atteintes d'endométriose ne vivent pas toutes la maladie de la même façon.

Dans certains cas, l'endométriose peut causer des règles très douloureuses, des rapports sexuels douloureux, une infertilité, des douleurs lombaires, abdominales et pelviennes, et/ou des difficultés à uriner ou déféquer. L'influence de ce mal chronique sur le quotidien des femmes qui en souffrent est donc majeur.

En mars et avril 2023, Sabrina reversera 25% de chaque vente à l'association EndoFrance qui lutte contre l'endométriose. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité