Cet article date de plus de 3 ans

Plages : la mer avance, les côtes reculent

Petit à petit, sous l'effet notamment des grandes tempêtes hivernales, la mer grignote les plages et les dunes. Pourtant, des solutions existent, parfois très simples. Exemple en Vendée et dans le Finistère.
Le recul du trait de côte provient d'un phénomène naturel qui se produit depuis des siècles.
Le recul du trait de côte provient d'un phénomène naturel qui se produit depuis des siècles. © Antoine Ropert, France 3 Pays de la Loire
Première destination, la côte vendéenne, nous sommes sur la plage des Mouettes à Saint-Hilaire de Riez. Ici en janvier 2014, lors d'une tempête hivernale, les vagues ont fait reculer la dune de 5 à 6 mètres. La stratégie de défense contre la mer a été revue et corrigée. D'importants travaux ont été menés pour déplacer des enrochements de protections.

A l'origine, ceux-ci étaient très avancés vers la mer et les vagues venaient frapper très fortement sur le bord de l'ouvrage en attaquant la dune, sur la droite. Les enrochements n'étaient pas alignés sur le trait de côte, cette limite entre la terre et la mer à marée haute.



Direction maintenant le Finistère Sud, à Fouesnant, sur la plage de Cleut Rouz, les mêmes problèmes d'effets de bords ont été constatés au bout des enrochements. Pour les atténuer, 400 pieux en châtaignier haut de 2 mètres 50 ont été plantés dans la plage.
Près de 3 ans après leur installation, le sable est revenu.
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie mer sorties et loisirs environnement société questions ouest