Golden Globe Race : Kirsten Neuschäfer, Abhilash Tomy, Michael Guggenberger. Qui sont les trois derniers skippers encore en course

Course hors du temps, la Golden Globe Race nous replonge 50 ans en arrière dans une époque où l’électronique à bord des bateaux n’existait pas. Un tour du monde en solitaire où seuls les marins sont responsables de leur navigation. 16 navigateurs ont relevé le défi pour cette édition 2022-2023, ils ne sont plus que trois en course.

Kirsten Neuschäfer est la première femme à avoir passé le cap Horn en tête d'un tour du monde en solitaire.

Beau parcours pour la navigatrice sud-africaine dont le plus longue navigation en solitaire avait été, avant la GGR, une livraison du Portugal à l'Afrique du Sud "avec seulement une girouette comme autoguidage, sur un vieux sloop de 32 pieds en ferrociment qui nécessitait beaucoup d'entretien". Déjà tout un programme !

À l'âge de 22 ans, elle avait déjà quitté l'Europe à vélo pour rentrer chez elle en Afrique du Sud au terme d'un périple de 15 000 km parcourus sur un an.

"Cette incroyable aventurière a également marqué la course en sauvant la vie d'un concurrent et naufragé Tapio Lehtinen", précise l'organisation de la Golden Globe Race.

Kirsten Neuschäfer pointe actuellement en tête de la course, mais l'écart reste serré avec son concurrent direct Abhilash Tomy.

Abhilash Tommy a dû réapprendre à marcher

Abhilash Tomy est un ancien commandant de la marine indienne. C'est sa deuxième participation à la Golden Globe Race. Lors de la précédente édition, en 2018, il avait dû abandonner après s'être gravement blessé au dos lors du démâtage de son bateau.

Il n'avait pu être secouru que trois jours et demi après ce démâtage. Des tiges de titane avaient dû être insérées dans sa colonne vertébrale et cinq vertèbres avaient été fusionnées."Mes jambes étaient si mal en point que j'ai dû réapprendre à marcher", a-t-il expliqué. 

A l'occasion de cette édition 2022, "ce MacGyver des mers et rescapé de la GGR 2018 a sacrifié sa porte de salle de bain ainsi que sa table à cartes pour réparer son navire".

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Le skipper indien a pris le départ de se deuxième Golden Globe Race. En 2018, il avait été grièvement blessé ©France Télévisions - David Jouillat

Michael Guggenberger, le rêveur acharné

L'Autrichien Michael Guggenberger pointe à la troisième place. 

Belle performance pour celui qui ne pratique la voile que depuis une douzaine d'années et que l'on surnomme Captain Gugg'.

Il a auparavant été dans la "charpenterie, construction, gastronomie, massage, Dj'ing, événements musicaux, construction de kullisen et d'accessoires et bien d'autres métiers encore" précise le skipper sur son site.

La Golden Globe Race est un tour du monde en solitaire à "l'ancienne". Les participants naviguent sur des bateaux de 32 à 36 pieds conçus avant 1988, "dotés d’une quille longue et d’un safran fixé à son bord de fuite". Ils n'ont à bord aucun instrument électronique et naviguent au sextant avec des cartes papier.

S'ils sont trois encore en course, deux autres concurrents sont également en mer. Ils naviguent en classe Chichester (hors course). 11 concurrents ont dû abandonner depuis le départ donné en septembre dernier.