Les Sables d'Olonne : après une année contrainte par le covid, un été de lâcher prise au camping

C'est l'un des départements qui compte le plus de campings en France, la Vendée. Et cet été les établissements de plein air ont fait le plein malgré la crise sanitaire et le variant Delta. Aux Sables d'Olonne, les touristes étaient bien là. Récits de vacances sous le soleil.
© France Télévisions

Mer calme et grand ciel bleu...pour ces premières journées ensoleillées de juillet sur la côte vendéenne. Et pendant que certains profitent pleinement des plaisirs de la plage, à quelques kilomètres de là, d'autres commencent tout juste leurs vacances au camping.

Oliver et sa petite famille arrivent du Nord. Premier jour et première étape incontournable : le montage de la tente. "Oh on en est pas encore à la fin sourit le père de famille. Y a encore tout le auvent à monter mais bon déjà c'est pas mal ! Ça fait partie du rituel des vacances d'installer la tente."

Pour sa femme c'est le grand bonheur, enfin : "Il fait beau, ça y est on est arrivé, le couchage est prêt. On a envie d'être en plein air, le camping, l'extérieur, plein de petit bonheurs".

© France Télévisions



Arrivés au tout début de l'été, certains ont déjà totalement plongé dans le grand bain des vacances comme Christophe et ses filles. 

C'est quoi le programme ? "Le Puy du fou, accrobranche, karting, tennis et puis peut-être un petit parc aquatique. On va en profiter pendant trois semaines". Trois semaines pour décompresser et lâcher prise même si les confinements successifs ont quand même bousculé ses habitudes et sa façon d'appréhender la vie.

Je pense qu'on est un peu plus conscient des valeurs essentielles. On revient aux valeurs vraiment réelles et moins matérialistes. Essayer de profiter des enfants, je pense que c'est la chose la plus importante.

Christophe, père de famille

Passer du temps en famille

Passer du temps tout simplement en famille, laisser derrière soi les tracas du quotidien, c'est l'esprit des vacanciers qui viennent dans ce camping et peut-être encore plus cette année que d'habitude. Chacun y trouve sa place avec même un petit plan d'eau comme à la mer. 

Au petit Paris, une douzaine de personnes s'activent en coulisses pendant la saison estivale autour de Philippe et Kim, les gérants. Ils proposent près de 200 emplacements aux estivants.

Combien d'arrivées ce samedi ? Une soixantaine. 

Pour toute l'équipe, c'est le deuxième été sous covid. Avec comme point central un nettoyage renforcé des installations. Même si les petites réparations du quotidien, par exemple, continuent normalement, la direction du camping s'est adaptée. Pour vivre et travailler avec la présence du virus.

"Cette année, c'était un peu plus facile que l'année passée. L'année dernière, c'était nouveau, on avait jamais était confronté à une telle siuation. Là il s'agissait de remettre en place et de continuer ce qui était déjà vu et établi en 2020", explique Kim.

"Prendre le temps de vivre ça fait du bien !"

Pendant que petits et grands s'amusent chacun de leur côté, chacun à leur rythme, tout au fond du camping, certains jouent la carte de l'immersion totale dans la nature. C'est que ce recherchaient Benjamin et Julie, venus ici du Nord avec les enfants pour se poser après une année bien chargée.

"Je dirais que les envies c'était de se retrouver dans un endroit calme, la nature. De pouvoir profiter, se reposer, se retrouver à quatre ailleurs que dans le quotidien. Ailleurs aussi que dans la maison : "On y a passé beaucoup de temps avec la crise sanitaire donc là le besoin, c'est de changer d'air, de se ressourcer ailleurs", raconte Julie.

© France Télévisions

" On a vécu une année assez difficile que ce soit au niveau du travail ou avec les enfants et l'école à la maison donc être en pleine nature et prendre le temps de vivre, c'est vrai que ça fait du bien ! ", confirme son mari.

Cette douceur de vivre au grand air, elle est aussi recherchée et trouvée ici par les touristes étrangers. Encore cet été, ils ont fait la route comme Simon et Géa, un couple de Hollandais. Des habitués de cet emplacement depuis 21 ans et de la Vendée depuis 42 ans. "Le soleil, le calme. La Vendée est un très beau pays.. Et nous avons déjà été au Puy du Fou quatre fois", expliquent-ils.

Fin de semaine et veille de départ pour certains. Le camping prend des airs de guinguette avec une terrasse au complet. Cette année encore, Kim et Philippe ont embauché deux saisonniers supplémentaires pour faire face aux contraintes d'organisation liées au Covid.

Finalement, on se dit que c'est aussi un plus d'avoir du personnel en plus. Evidemment ce sont des charges supplémentaires mais bon quelque part c'est un confort de travail. Et puis l'essentiel c'est d'accueillir le client dans de meilleur conditions. C'était notre leitmotiv l'année dernière et de cette année encore

Philippe Rafin, directeur de camping

Au final, ici, seules les soirées dansantes du jeudi, ont été annulées pour éviter trop de proximité, mais pour le reste chacun a pu s'amuser et bouger au rythme de l'été sous le soleil de Vendée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs vacances mer nature tourisme économie