Les Sables d'Olonne : le skipper Jérémie Beyou vainqueur de la Vendée-Arctique

Jérémie Beyou remporte la première édition de cette Vendée-Arctique-Les Sables au terme de 10 jours de navigation dans l'Atlantique Nord. La  Vendée-Arctique est une course de préparation, mais aussi qualificative pour certains skippers, au légendaire Vendée Globe.

Le skipper Jérémie Beyou arrive premier du  Vendée-Arctique-Les Sables, mardi 14 juillet 2020
Le skipper Jérémie Beyou arrive premier du Vendée-Arctique-Les Sables, mardi 14 juillet 2020 © LOIC VENANCE / AFP
Très belle victoire pour le skipper breton de 44 ans Jérémie Beyou. Le skipper de Charal a franchi la ligne d’arrivée des Sables d’Olonne, ce mardi 14 juillet à 20 heures 44 minutes et 8 secondes (heure française) après 10 jours, 5 heures, 14 minutes et 8 secondes de course.

Pour première édition Vendée-Arctique-Les Sables, Jérémie Beyou a parcouru 3 284,32 milles à 13,39 nœuds de moyenne, en solitaire et sur son IMOCA(60 pieds, soit 18,28 m de long), un nouveau bateau équipé de foils, capable de "voler sur l’eau".

Une belle victoire, après une bataille très serrée pour la première place entre Jérémie Beyou qui arrive finalement le premier, Charlie Dalin 2e avec moins d’une heure après et Thomas Ruyant franchit à son tour la ligne pour arriver 3e, 24 minutes après. À noter que ces trois finalistes sont tous équipés de bateaux récents avec des foils de dernière génération.

La Vendée-Arctique-Les Sables-d’Olonne est une course au large long en théorie de 2 807 milles (5 200 kilomètres) créée en 2020 pour remplacer deux compétitions annulées du fait de la pandémie de Covid-19.
Le parcours mène les bateaux au sud-ouest de l'Islande et l'arrivée se fait aux Sables-d'Olonne "Je m'étais mis beaucoup de pression, je n'avais plus mes repères avec le confinement, là je n'aurai plus cette pression à la veille du départ du Vendée (Globe), je sais où je vais, je sais comment y aller et ça c'est une grande victoire" a confié le marin à l’AFP.

Le triple vainqueur de la Solitaire du Figaro est un habitué des arrivées serrées, c’est un compétiteur hors pair qui est, entre autres, arrivé 3ème du Vendée Globe 2016-17.

Sur les 35 skippers inscrits pour le Vendée Globe, 20 se sont alignés sur la ligne de départ de la Vendée-Arctique.

Trois d'entre eux ont été contraints à l'abandon en raison d'avaries: Sébastien Simon (Arkéa-Paprec), Damien Seguin (Groupe Apicil) et Armel Tripon (L’Occitane en Provence).

La bonne course de Jérémie Beyou est peut-être un très bon présage pour le prochain Vendée Globe course autour du monde en solitaire et sans escale à bord de monocoques de la classe Imoca, dont le départ sera donné des Sables d’Olonne le 8 novembre 2020.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport vendée globe mer nature