Vendée Globe 2020 : Escoffier en détresse, plusieurs skippers dont Jean Le Cam se déroutent pour l'aider

Actuel 3e du Vendée Globe 2020, Kevin Escoffier a déclenché sa balise de détresse pour une importante voie d'eau sur PRB. Jean Le Cam s'est dérouté pour lui porter secours, de même que d'autres skippers.
Kevin Escoffier, victime d'une importante voie d'eau sur PRB
Kevin Escoffier, victime d'une importante voie d'eau sur PRB © Kevin Escoffier / PRB
Le skipper de PRB, Kevin Escoffier a déclenché sa balise de sécurité en raison d'une importante voie d'eau. Jean Le Cam s'est, le premier, dérouté pour lui porter secours.

"Kevin évoluait en 3e position du Vendée Globe en ce 22e jour de course lorsqu’il a déclenché sa balise de détresse (mayday), explique son équipe,  il progressait tribord amure derrière un front dans un flux de sud ouest soutenu. A 14h46 (heure française), il a pu envoyer un message à son équipe à terre, expliquant qu’il avait de l’eau dans le bateau".

L'équipe de Kevin Escoffier se veut rassurante expliquant que "les secours (CROSS Gris Nez / MRCC Cape Town) se mettent en place en lien avec l’équipe à terre de PRB, Jacques Caraës et l’équipe de la direction de course du Vendée Globe. Jean Le Cam, concurrent le plus proche a été dérouté pour se rapprocher de la dernière position connue du bateau au moment du déclenchement de la balise (40°55 Sud 9°18 Est)".

"Jean le Cam est arrivé sur zone et voit Kevin dans son radeau de survie. Il va déplomber son moteur pour le récupérer"
, précise l'équipe de Kevin Escoffier en cette fin d'après-midi.  En début de soirée, la direction de course a annoncé avoir également demandé à Yannick Bestaven, Boris Herrman et Sébastien Simon de se dérouter. Les navigateurs ont pour mission de sécuriser Escoffier, à priori en le faisant monter à bord de leur voilier, dans l'attente qu'un bateau des services de secours viennent le récupérer. Les concurrents ayant porté assistance pourront ensuite reprendre leur tour du monde (les heures consacrées au sauvetage seront décomptées de leur temps de course).

Kevin Escoffier, skipper très expérimenté âgé de 40 ans, participe pour la première fois au Vendée Globe, à la barre d'un bateau "volant" mais de première génération, sorti des chantiers il y a tout juste 11 ans.

Fort de ses deux courses autour du monde en équipage avec escale (Volvo Ocean Race) dont une victorieuse en 2018, Escoffier s'était assez vite placé dans le groupe de tête et avait pris la troisième place du Vendée Globe pour la première fois dans la nuit de dimanche à lundi.
    
Lundi matin, lors d'une vacation avec le PC course, il avait raconté se préparer à "affronter notre premier coup de vent avec 35 noeuds fichier et six mètres de creux".


Le Cam sauvé par Riou en 2009

La voile de haut niveau est souvent une belle histoire de solidarité et d'entraide.

Lors du Vendée Globe 2008, c'est Jean Le Cam qui avait été victime d'une avarie majeure, puisqu'il son Imoca s'était retourné au large des côtés chiliennes.

C'est Vincent Riou qui s'était détourné de sa route pour porter secours au skipper en difficulté au 57e jour de course, alors qu'il était 4e de la course.

"Quand il s'est retourné hier soir (lundi 5 janvier 2009), j'étais au téléphone avec lui. J'ai compris qu'il se passait quelque chose de grave, avait-il raconté à l'époque par radio à la direction de course.

En attendant l'arrivée des secours, Jean Le Cam était resté à l'intérieur de son bateau chaviré. "Quand il m'a entendu arriver, il a pris son courage à deux mains, il est sorti, et voilà. Il a réussi à remonter sur sa coque, à s'accrocher à un safran. A chaque vague, il s'enfonçait sous l'eau", avait encore raconté Vincent Riou.

Mais ce sauvetage laissera des traces sur le bateau de Riou qui démâtera 24 heures plus tard et sera contraint à l'abandon. Les organisateurs de la course lui attribueront quand même la 3e place du classement à l'issue de la course.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile mer nature