Vendée Globe 2020 : l'arrivée de la course se fera à huis clos

La décision préfectorale est tombée, l'arrivée du Vendée Globe 2020, prévue, à priori, mercredi 27 janvier pour les premiers, se fera à huis-clos, comme pour le départ.

Le village du Vendée Globe aux Sables-d'Olonne le 30 octobre 2020. Pontons vides pour cause de reconfinement
Le village du Vendée Globe aux Sables-d'Olonne le 30 octobre 2020. Pontons vides pour cause de reconfinement © Jean-Marie Liot/Alea

Ce n'est pas vraiment une surprise, la préfecture de Vendée a décidé que l'arrivée du Vendée Globe 2020 se ferait à huis-clos, "dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire".

"Alors que les premières arrivées des skippers participant à cette course sont attendues la semaine prochaine, la situation sanitaire demeure très préoccupante, écrit la Préfecture dans un communiqué, une accélération de la circulation du virus est en effet observée au niveau national, comme en Vendée, des tensions se font jour sur l’offre de soins, notamment en réanimation, et de nouveaux variants du virus, plus contagieux, font leur apparition".

"Dans ce contexte, le strict respect des gestes barrières est plus que jamais nécessaire et, parmi ceux-ci, l’interdiction des rassemblements sur la voie publique. Comme pour le départ, les arrivées du Vendée Globe devront donc cette année se tenir à huis clos, c’est-à-dire en l’absence de public et de spectateurs", précise la Préfecture de Vendée.

Au moment des arrivées, dont les premières sont annoncées pour ce mercredi 27 janvier, la circulation des personnes et des véhicules sera interdite par arrêté préfectoral sur plusieurs axes de la commune des Sables-d’Olonne :

La Préfecture précise que "cette interdiction ne s’appliquera pas aux riverains immédiats des voies susmentionnées", sur présentation d’un justificatif de domicile.

Lors de la dernière arrivée du Vendée Globe, en 2017, 350 000 personnes s'étaient massées le long du chenal pour accueillir les skippers. Ils avaient été autant le jour du départ.

Yves Auvinet regrette le huis-clos

Une décision que regrette Yves Auvinet. Le président du Conseil départemental de Vendée s'est exprimé dans un communiqué vendredi 22 janvier en fin de journée :

"Dans le cadre de la lutte contre la pandémie, l’Etat a décidé d’organiser les arrivées du Vendée Globe à huis clos. L’organisation du Vendée Globe prend acte de cette décision qu’elle regrette. Si la crise sanitaire imposait naturellement des conditions très strictes auxquelles nous aurions apporté notre concours, la proposition du maire des Sables d’Olonne, Yannick Moreau, qui préconisait une présence filtrée, limitée – et en déambulation – du public aurait été compatible avec la situation. Il est dommage que ce scénario n’ait pas été retenu par l’Etat."

Un huis-clos frustrant

Partis à huis-clos le 8 novembre dernier, les skippers ne s'attendaient certainement pas à vivre une telle arrivée.

 "On en parle entre coureurs, nous a avoué Arnaud Boissières, le skipper de La Mie Câline - Artisans Artipôle, ce jeudi 21 janvier, ça reste frustrant pour nous mais c’est plus frustrant pour le public."

Là, il n’y aura personne. Tu vas arriver comme un jour normal, ordinaire, après un entraînement, tu amarres le bateau, on boit un coup. Tiens t’as fait quoi toi ? Ben j’ai fait un tour du monde... 

Arnaud Boissières

 "On a le droit d’avoir un certain nombre de personnes sur le ponton, raconte, de son côté, Maxime Sorel, le skipper de V and B Mayenne, c'est un choix qui est hyper dur à faire. C’est clair qu’on aurait rêvé d’autre chose."

"Le départ à huis-clos était possible parce que c'était un seul événement, un one shot, comme on dit, nous disait jeudi 21 Yannick Moreau, le maire des Sables d'Olonne, l'arrivée ce n'est pas un événement mais 25 événements", 25 skippers étant à ce jour en course. "Vous ne pouvez pas bloquer la ville des Sables et le chenal et le front de mer 25 fois au cours des prochaines semaines".



Une arrivée serrée


Le leader de la course devrait arriver mercredi prochain. Qui sera-t-il ? Nul ne saurait le prédire encore.

Ce vendredi soir, Charlie Dalin, sur Apivia, mène la flotte avec à peine 13 milles d'avance sur son poursuivant direct Louis Burton, sur Bureau Vallée 2. Le podium provisoire est complété par Boris Herrmann, sur SeaExplorer Yacht Club de Monaco, à 65 milles du leader.

Le suspense reste donc entier avec six bateaux séparés par moins de 150 milles nautiques.
    
Selon les estimations de l'organisation, les cinq ou six premiers monocoques sont attendus mercredi prochain sur la ligne d'arrivée du tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance au large des Sables-d'Olonne. Et les trois suivants dès le lendemain. Un tir groupé inédit après 80 jours de course au large.

 

https://youtu.be/0ucJHD9BiD0

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile mer nature