Vendée Globe 2020 : Samantha Davies a heurté un OFNI, "c'était violent, je me suis fait mal"

Après Sébastien Simon, c'est Samantha Davies qui a heurté un objet flottant non identifié. La skipper d'Initiatives Coeur a réduit sa vitesse afin d'inspecter les dégâts.
Sam Davies sur Initiatives Coeur
Sam Davies sur Initiatives Coeur © Sam Davies / Initiatives Coeur
Que de péripéties cette semaine sur le Vendée Globe, après le sauvetage de Kevin Escoffier par Jean Le Cam, c'est au tour de Samantha Davies de connaître des déboires.

La skipper britannique a heurté un OFNI, un Objet flottant non identifié, à l'instar de Sébastien Simon, quelques heures plus tôt. "A 19h00 TU (mercredi soir), Sam Davies a informé son équipe qu’elle avait heurté un OFNI, précise son équipe, elle fait route vers le Nord à petite vitesse et inspecte son bateau Initiatives-Coeur pour évaluer les dommages"."J'avançais entre 15 et 22 noeuds sur une mer compliquée. J'ai tapé comme si je talonnais un rocher: je me suis arrêtée net. Il y avait des craquements. J'ai volé, tout dans le bateau a volé, y compris mon dîner. C'était violent, je me suis fait mal", a expliqué la navigatrice anglaise, qui souffre aux côtes.
    
La quille a été endommagée, entraînant des fissures.
   
"C'est une situation brutale pour Sam (Davies), elle est choquée, c'est dur",
a dit le directeur de course, Jacques Caraës, qui ne connaît que trop la dureté des mers du sud.
    
"C'est une région très hostile, une avarie dans ces régions-là est d'autant plus complexe. Ce sont des zones à risque, on est loin de tout. Dans ces zones, il y a des systèmes de dépression qui s'associent, ce qui donne un train de houle conséquent, c'est pour ça que les bateaux vont très vite",
a relevé Caraës. Sam Davies occupait la 12e place mercredi au pointage de 22h00 GMT, à 629,3 milles du leader Charlie Dalin (Apivia). PLace qu'elle occupe toujours ce jeudi matin.

Ce jeudi matin, Charlie Dalin mène toujours la flotte devant Louis Burton et Thomas Ruyant, ce dernier ayant reculé d'une place, avec un foil endommagé.

Sébastien Simon, dont le voilier de dernière génération a heurté mercredi matin un ofni, endommageant le foil tribord, a "mis la course entre parenthèses" et fait route au nord pour se mettre à l'abri, a annoncé son équipe en début de soirée mercredi.





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile mer nature