• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Vendée Globe 2020 : Sébastien Simon et Vincent Riou, le duo gagnant ?

Vincent Riou et Sébastien Simon, dans l'atelier où est assemblé le futur voilier IMOCA Arkéa Paprec / © GS, France 3 Pays de la Loire
Vincent Riou et Sébastien Simon, dans l'atelier où est assemblé le futur voilier IMOCA Arkéa Paprec / © GS, France 3 Pays de la Loire

Le rêve du Vendée Globe commence à prendre forme pour le jeune skipper Sébastien Simon. La construction d'un nouveau voilier 60 pieds est lancé. Le vendéen originaire des Sables-d'Olonne (Vainqueur de la solitaire du Figaro 2018) s'est associé à l'expérimenté Vincent Riou dans ce projet.

Par Guénolé Seiler

Une grande coque noire trône dans l'atelier de Port-la-Forêt (Finistère). Autour de cette coque du futur voilier IMOCA, une petite équipe s'active pour installer dans un premier temps la structure interne du bateau.

En octobre 2017, Sébastien Simon a eu confirmation du soutien de ses sponsors ARKEA PAPREC pour un projet Vendée Globe. Dans la foulée, le skipper vendéen a demandé à Vincent Riou d'assurer la conduite technique du projet.
© GS, France 3 Pays de la Loire
© GS, France 3 Pays de la Loire
Vincent Riou, c'est quatre départs de Vendée Globe et une victoire en 2004-2005.
Une expertise convaincante comme l'explique Sébastien Simon : 
"Vincent a déjà remporté le Vendée Globe, ce n'est pas rien. Il a construit trois voiliers IMOCA, (PRB 3, 4 et 5 ndlr) il a aussi travaillé avec Michel Desjoyaux. Aujourd'hui, il n'y a pas grand monde qui possède autant de connaissances et d'expertise, il a envie de transmettre, c'est une belle aventure humaine, j'en suis heureux."
Les membres du team ARKEA PAPREC , devant la coque du voilier IMOCA en construction à Port-la-Forêt (Finistère) / © Martin Viezzer / Team ARKEA PAPREC
Les membres du team ARKEA PAPREC , devant la coque du voilier IMOCA en construction à Port-la-Forêt (Finistère) / © Martin Viezzer / Team ARKEA PAPREC
Ces dernières semaines, l'équipe est montée en puissance pour atteindre une petite trentaine de personnes début février.
A l'heure de la pose de la structure interne du bateau, il est demandé aux visiteurs de l'atelier de rester discret sur la forme de certaines pièces. Les membres du Team sont d'ailleurs soumis à une clause de confidentialité.

Un sport prototype comme la Formule 1

Juché au centre de la coque, Sébastien Simon confie : "chaque voilier IMOCA est unique, c'est vraiment un sport prototype comme la Formule 1. La structure compte autant que la forme du bateau et on veut garder ça secret. Chaque équipe essaie de faire le bateau le plus beau possible, en espérant que ce soit le meilleur." 
Le skipper Sébastien Simon avec les membres du bureau d'études qui travaillent sur l'architecture de son futur voilier IMOCA / © GS, France 3 Pays de la Loire
Le skipper Sébastien Simon avec les membres du bureau d'études qui travaillent sur l'architecture de son futur voilier IMOCA / © GS, France 3 Pays de la Loire
 
© GS, France 3 Pays de la Loire
© GS, France 3 Pays de la Loire

Du Figaro 2 à l'IMOCA

Vincent Riou, lui, endosse avec plaisir ce rôle de "transmission" et de directeur technique pour deux ans. "C'est un vrai défi, parce qu'il va falloir qu'on crée la machine pour gagner, mais aussi qu'on arrive à garder un lien fort avec Sébastien, pour transmettre un maximum de choses pendant ces deux ans. L'étape que Sébastien doit désormais franchir avec un voilier IMOCA, c'est la gestion du matériel. Un Figaro 2 est quasiment indestructible, on peut le pousser à fond sans problème. Avec un IMOCA, il faut trouver la bonne balance entre performance et gestion du bateau."  

En attendant la mise à l'eau du nouveau voilier à foils l'été prochain, Sébastien Simon et Vincent Riou vont naviguer en duo sur l'IMOCA PRB 5 repeint aux couleurs ARKEA PAPREC.

Fichier audio

Le skipper vendéen précise son programme 2019 en IMOCA
Une première transatlantique est prévue fin février, début mars.
A la clé, une tentative de record sur la route de la découverte (Cadix/Espagne et San-Salvador/Bahamas).
La date du départ reste à définir en fonction des fenêtres météo.
Le voilier Imoca de Vincent Riou à Saint-Malo avant le départ de la Route du Rhum 2018 / © Guénolé Seiler, France 3 Pays de la Loire
Le voilier Imoca de Vincent Riou à Saint-Malo avant le départ de la Route du Rhum 2018 / © Guénolé Seiler, France 3 Pays de la Loire

 

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus