Vendée Globe. "Le bateau s’est rempli en 30 minutes" plus de peur que de mal pour Thomas Ruyant victime d'une voie d'eau

Drôle d'aventure pour le skipper Thomas Ruyant, mercredi soir sa soute avant était complètement remplie d’eau et son bateau piquait du nez. Le skipper a vidé la soute et a posé le diagnostic : deux loquets d'une trappe avaient sauté.

À l'entrée dans l'océan Indien à bord de LinkedOut
À l'entrée dans l'océan Indien à bord de LinkedOut © Thomas Ruyant / Vendée Globe

Thomas Ruyant a constaté en début de soirée mercredi que la soute avant de son LinkedOut était remplie d’eau. Le skipper a immédiatement arrêté le bateau et s’est mis à la cape, bout au vent, puis a mis en action les pompes pour évacuer l’eau.

Le skipper "a mis en action ses deux pompes afin de procéder à l'assèchement de ce compartiment étanche dont les cloisons sont fermées de telle sorte que l’espace de vie du bateau n'est pas concerné", explique son équipe

Maintenant "au sec" Thomas Ruyant a pu constater la provenance de cette prise d’eau… 

Les deux loquets avant de la trappe se sont ouverts sous l’effet des vagues. Je marchais alors à plus de 25 noeuds. Le bateau s’est rempli en 30 minutes pendant que je dormais. J’ai vraiment cru que l’histoire se répétait !

Thomas RUYANT LinkedOut

En effet, c'est quasiment au même endroit, "un 18 décembre 2016, entre la Tasmanie et la Nouvelle-Zélande,  que Le Souffle du Nord pour Le Projet Imagine se désintégrait littéralement", rappelle son équipe.

Peu après minuit, il annonçait à son équipe à terre être en mesure de reprendre prudemment sa route, tout en poursuivant l’assèchement des compartiments avant. 

Le skipper dunkerquois, est ce jeudi matin, deuxième au classement général du Vendée Globe, il a désormais plus de 130 milles de retard sur le leader Yannick Bestaven.

Le classement des cinq premiers à 9h15 ce 17 décembre  :

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile mer nature