Vendée Globe : des skippers se confinent dès maintenant, plus de 15 jours avant le départ le 8 novembre

Au vue de la situation sanitaire actuelle, certains skippers ont décidé de se confiner dès maintenant, soit 17 jours avant le départ, histoire de ne prendre aucun risque de contamination. Tous les skippers auront l'obligation de se confiner au moins une semaine avant le départ du 8 novembre.
© France 3 Pays de La Loire
Confinés avant l’heure et sur la terre ferme. Voilà à quoi devront se préparer les skippers de l’édition 2020 du Vendée Globe, au moins 8 jours avant le départ, dans deux semaines, le 8 novembre.

Certains se confinent avant l'heure à l’image d’Alex Thomson ou Boris Herrmann, confinés deouis le début de l'ouverture du village. Ils n’apparaissent même pas sur la photo officielle.

D'autre, ne vont plus tarder. Clarisse Crémer, elle, se confine ce vendredi 23 octobre à Lorient son port d’attache. La veille, elle se prêtait encore au jeu du partage avec le public. Pas si malheureuse à l’annonce de cette nouvelle de confinement, elle compte profiter du mieux possible de cette période : 

Je vais pouvoir faire de la météo. Je vais pouvoir faire du sport dans mon jardin. Je vais pouvoir me reposer, préparer les derniers petits livres, musiques, films que je voulais ramener à bord.

Préparation en visioconférence

Confinement strict oblige, interdiction de sortir le bateau, voir d'y avoir accès. Jérémie Beyou, classé comme l’un des favoris, n’est pas aussi enthousiaste que sa rivale. "C'est comme si tu dis à un joueur de tennis avant d'aller faire la finale de Roland-Garros, tu ne tapes pas la balle pendant deux semaines, s’amuse-t-il à dire. Je pense que les premiers échanges risquent d’être hors-cadre"

Le skipper, pourtant habitué d'être enfermé, regrette légèrement, de ne même pas pouvoir aller sur son bateau avant le départ. Les prochains jours pour Jérémie Beyou, confiné uniquement avec sa femme aux Sables-d'Olonne, seront donc surtout marqués par des visioconférences pour préparer la course avec son équipe. L'Organisation réfléchit à autoriser l'accès des skippers à leur bateau quelques jours avant le départ, mais en dehors des horaires d'ouverture du village. La décision n'est pas encore actée.

Pour cette édition du Vendée Globe de 2020, le seul juge pour le départ des Skippers reste la Covid-19. "L’épée de Damoclès qu’on a tous, c’est le test à effectuer 48h avant le départ" note Charlie Dalin, qui se confine en famille à Concarneau. Aucun risque à prendre donc, pour celui pour qui le Vendée Globe est un "rêve de longue date".

► Notre reportage

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile coronavirus/covid-19 santé société