Vendée : des scientifiques recensent les tritons crêtés, espèce protégée

C'est un travail de Titan qui se conduit actuellement sur le marais Breton Vendéen... Une sorte de recensement d'une espèce protégée : le triton crêté. Combien sont-ils ? Que signifie leur présence ? Ce suivi scientifique va s'étendre sur cinq ans, pour en savoir plus sur cet amphibien.

Les tritons constituent une espèce dite "parapluie", favorable à son environnement.
Les tritons constituent une espèce dite "parapluie", favorable à son environnement. © France Télévisions - Boris Vioche

Dans un piège immergé, une scientifique vient de capturer un triton. Grâce à l'observation des taches sur sa peau, elle va pouvoir identifier cet habitant rare.

"Le fait qu’on en ai capturé un, ça prouve que le triton est fréquent dans la marre. Et potentiellement il pourrait y avoir d’autres individus", analyse Sophie Miramont, chargée de mission à l'observatoire de la biodiversité marais Breton Vendéen. 

A La Barre-de-Monts en Vendée, 73 mares vont être prospectées à l'aide de nasse jusqu'en juin ou juillet, période de reproduction de l'espèce.

A la sortie de l'eau, chaque treton est photographié. "Si on capture un jour un triton et que le lendemain on le recapture, le fait d’avoir la photo de son ventre avec les taches, ça permet de savoir si c’est le même individu. Chaque tache est spécifique à un individu", explique la scientifique.

"Le suivi a un double objectif : actualiser toutes les données de tritons que l’on a depuis dix ans, pour voir si à l’échelle du territoire on a davantage de marres avec des tritons. Le deuxième objectif est de caractériser les mares qui sont favorables au triton crêté pour pouvoir proposer, dans le cadre de restauration de mare, la typologie idéale pour que le triton puisse s’y reproduire."

Une espèce "parapluie"

La présence de cet amphibien protégé, de la famille des urodèles, est plus que rassurante. 

Si l'animal fait preuve d'autant d'attention, c'est qu'il fait partie des espèces dites "parapluie" : sa présence profite à beaucoup d'autres espèces animales et végétales qui occupent les mêmes habitats.

"Comme c’est une espèce très sensible et protégée, il faut que l’on puisse favoriser sa présence sur le territoire. Il faut donc créer les habitats idéaux pour cette espèce-là, explique Sophie Miramont. En protégeant une espèce parapluie, on va aussi protéger d’autres espèces, comme la grenouille rousse, ou d’autres espèces de tritons comme le triton palmé."

Vendée : des scientifiques recensent les tritons, espèce protégée

Dans ce marais, de nombreuses prairies patûrées et une agriculture saine sont autant de facteurs qui favorisent la biodiversité et donc la présence du triton crêté.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature écologie environnement