Vendée : un jeune phoque retrouvé mort sur une plage de saint-Hilaire-de-Rietz

A la recherche de nourriture, les jeunes phoques sont souvent observés au large de nos côtes en cette saison. Certains sont fatigués voire malades. / © Laurent Boudelier
A la recherche de nourriture, les jeunes phoques sont souvent observés au large de nos côtes en cette saison. Certains sont fatigués voire malades. / © Laurent Boudelier

Après l’échouage d’un phoque vivant le 1er janvier plage des Mouettes, un animal mort, échoué à la cale du Café de la Plage de Sion, a été découvert ce samedi matin 4 janvier à Saint-Hilaire-de-Rietz en Vendée.

Par Céline Dupeyrat

C'est une découverte toujours saisissante. Un phoque mort a été retrouvé échoué ce samedi matin 4 janvier , à la cale du café de la plage de Sion à Saint-Hilaire de Rietz. Les services spécialisés devraient intervenir au plus vite pour enlever le cadavre et étudier les causes exactes de sa mort.

Il y a quelques jours, le 1er janvier, un animal échoué vivant avait été découvert sur la plage des mouettes.

De tels échouages ne sont pas rares en cette saison de l'année.
Il n'est pas rare de retrouver des mammifères marins échoués en cette période de l'année. / © Laurent Boudelier
Il n'est pas rare de retrouver des mammifères marins échoués en cette période de l'année. / © Laurent Boudelier

Si vous trouvez un mammifère marin, phoque ou dauphin mort ou vivant contactez rapidement Océanopolis à Brest au 02 98 34 40 51. Le numéro est accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. En revanche il ne faut ni intervenir, ni toucher l'animal en raison des risques sanitaires

Les responsables du centre breton breton rappellent que "la plupart des phoques observés ne sont pas en difficulté et n'ont pas besoin d'être acheminés vers Océanopolis".

'Un phoque qui veut se reposer va se mettre naturellement au sec. Entre novembre et février, beaucoup de jeunes mammifères de l'année sont observés régulièrement. Parmi eux, certains peuvent avoir des difficultés à s'alimenter et sont faibles voire malades. C'est à partir des témoignages recueillis que l'équipe décide si elle doit récupérer certains spécimens pour les acheminer vers le centre de soins",
ajoutent les scientifiques.

Si vous le pouvez envoyer une photo à :

 

Sur le même sujet

Les + Lus