Sud Vendée : l'ancienne laiterie du Mazeau bénéficie de 300 000 euros de la Fondation du patrimoine

Située au sud de la Vendée, l'ancienne laiterie du Mazeau vient de recevoir 300 000 euros de la Fondation du patrimoine pour l'aider à se reconvertir en pôle d'artisanat d'art. Au delà de l'aspect architectural, c'est le potentiel touristique et économique du site qui a séduit la fondation.

Les premiers travaux seront consacrés à la mise aux normes et a l'étanchéité du bâtiment
Les premiers travaux seront consacrés à la mise aux normes et a l'étanchéité du bâtiment © France Télévisions

Depuis plus d’un siècle, la laiterie du Mazeau surplombe le canal de la Sèvre, au cœur du marais poitevin. Abandonnée depuis 1976, pour cause de crise du lait, ce bâtiment industriel a enfin trouvé une nouvelle vocation.

Powered by https://embedgooglemaps.com/de/ & How to embed a youtube video

Porté par quatre associés, le projet de restauration et de transformation du lieu en pôle d’artisanat d’art a été sélectionné par la fondation du patrimoine.Frédéric Vauzelle, ferronnier sculpteur et copropriétaire de la laiterie du Mazeau, imagine déjà l’avenir de ces pièces.

"On est dans la future salle d’exposition, qui est une pièce très éclairée, qui donne sur le marais. Elle serait idéale pour mettre en valeur toutes les œuvres des différents artisans, explique-t-il, l’intérêt de ce pôle d’artisanat d’art, c’est qu’on va pouvoir exposer ce qu’on fait, attirer du monde. Le Mazeau, c’est 30 000 visiteurs par an, donc c’est potentiellement intéressant".

Abandonnée en 1976, la laiterie du Mazeau va devenir un centre d'artisanat d'art
Abandonnée en 1976, la laiterie du Mazeau va devenir un centre d'artisanat d'art © France Télévisions

Les perspectives touristiques et économiques de ce projet n'ont pas échappé à la fondation du patrimoine. La mission Stéphane Bern vient d'attribuer 300 000 euros à la restauration de cet édifice industriel et rural de 2 000 m².

"On va pouvoir retrouver de l’activité économique, créer de l’emploi dans le respect du bâtiment et de son architecture", explique Guillaume Poitrinal, Président de la Fondation de France.

Frédéric Vauzelle, ferronnier sculpteur et copropriétaire de la laiterie du Mazeau
Frédéric Vauzelle, ferronnier sculpteur et copropriétaire de la laiterie du Mazeau © France Télévisions

"Dans le patrimoine, il faut toujours penser à l’usage des choses. Si c’est uniquement collectionner des espaces vides, cela n’a pas beaucoup de sens. Cela ne garantit pas la pérennité. Notre objectif ici, c’est que le projet puisse se maintenir de lui-même à travers l’activité économique", poursuit-il.

On a besoin des artisans d’art pour protéger ce patrimoine et pouvoir le transmettre.

Guillaume Poitrinal, Président de la Fondation de France

Aujourd'hui quatre entreprises occupent les lieux, mais de nombreux artisans d'art se sont déjà manifestés pour rejoindre le ferronnier sculpteur.

La dotation de la fondation va permettre de remettre aux normes une partie du bâti, le rendre étanche.

Elle met surtout en lumière le projet, ce qui peut attirer d'autres mécènes.

"C'est un super levier, on ne pouvait pas rêver mieux. C’est médiatique, beaucoup de gens connaissent la Fondation du patrimoine. On va pouvoir aller voir toutes les collectivités locales qui vont sûrement se sentir un peu concernées par le projet. C’est un message qu’on envoie", confie Frédéric Vauzelle.

3 millions d'euros sont nécessaires pour transformer l'ancienne laiterie en centre des métiers d'art.

D'ici 10 ans, ce lieu sera peut-être devenu une étape incontournable pour tous ceux qui viendront découvrir le marais poitevin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture tourisme économie artisanat