VIDEO. Réforme des retraites : que vont voter les députés des Pays de la Loire ?

En grande partie membres de la majorité présidentielle, les députés des Pays de la Loire ne soutiennent pas tous le projet de réforme des retraites. Qui vote pour, qui vote contre ? On fait le point avant le vote à l'Assemblée Nationale ce jeudi.

Les Français seront bientôt fixés. La commission paritaire mixte s'est accordée sur la version définitive du texte de réforme des retraites mercredi 15 mars. Désormais, les regards sont tous rivés vers les députés, qui voteront cet après-midi à 15h. Si la plupart ont déjà publiquement exposé leur intention de vote, certains élus font encore durer le suspense. Mais que vont voter les trente députés des Pays de la Loire ?

Les deux tiers des députés sont membres de la majorité présidentielle 

D’abord un rappel : les deux tiers des députés des Pays de la Loire sont membres de la majorité présidentielle à l’Assemblée. La plupart d’entre eux va voter pour la réforme, mais il faut noter quelques exceptions.

En Maine-et-Loire, jusqu’à présent le département le plus frondeur vis-à-vis de la réforme des retraites, deux députés de la majorité affichent ouvertement leur réticence. D’abord, Stella Dupont, députée Renaissance, parti fondé par Emmanuel Macron, a déjà annoncé qu’elle ne votera pas le texte en l’état. « Il me semble important pour les jeunes par exemple, les femmes ou les seniors, qu’on apporte des mesures complémentaires au texte qui nous est proposé », explique l’élue. Lui aussi hésitant, Philippe Bolo, député du MODEM, a partagé ses doutes vis-à-vis du texte, et pourrait créer la surprise jeudi.

La seule députée du parti Les Républicains (LR) de la région, Anne-Laure Blin, suit quant à elle la ligne de son parti et votera la réforme.

En Mayenne, la surprise est venue de Yannick Favennec. Rallié à la majorité présidentielle aux dernières législatives, le député est resté longtemps indécis. Il nous a finalement confirmé qu'il voterait contre la réforme. Dans un tweet, publié le 16 février, l'élu exigeait du gouvernement d'obtenir des clarifications "sur les carrières longues et celles des femmes"

Du côté de la Sarthe, pas de vote à contre-courant mais des propos qui détonnent. Jean-Carles Grelier, député Renaissance, est très critique sur la méthode gouvernementale et sur la tenue des débats avec la NUPES, qu’il décrit comme "un spectacle indigne". Le député ex-LR votera malgré tout la réforme.

En Loire-Atlantique sur les cinq députés de la majorité présidentielle, quatre se sont prononcés en faveur de la réforme. Reste Sophie Errante, qui ce matin du jeudi 16 mars refuse de faire connaître son vote final, signe de la fébrilité dans les rangs macronistes. En revanche, surprise du côté de la NUPES, les cinq députés d’opposition voteront contre.

 

En Vendée enfin, les voyants sont au vert pour la réforme, sauf dans la seule circonscription du département à avoir échappé à la majorité présidentielle en 2022. L’ancienne maire des Herbiers, Véronique Besse, veut voter contre cette réforme, "mal préparée", dit-elle, et "pas assez débattue".

Les députés des Pays de La Loire ont rendez-vous à l'Assemblée Nationale ce jeudi 16 mars, à 15h pour voter. D’ici là, ils restent susceptibles de changer d’avis.