Caricatures anti-islam : 60 CRS pour un seul manifestant à Marseille

Samedi après-midi dans le centre de Marseille, une seule personne a manifesté pour dénoncer les caricatures du prophète Mahomet parues dans Charlie Hebdo, 

Une manifestation interdite

Les Imams et responsables musulmans avaient appelé au calme vendredi lors de la grande prière. M. Valls disait n'avoir "pas d'inquiétude" mais avoir donné des "instructions très fermes" pour interdire toute manifestation. 

A Marseille, Omar Djellil, un responsable d'association, avait appelé à une manifestation samedi à 14h00 dans le quartier de la Porte d'Aix, pour laquelle la préfecture n'avait pas reçu de demande d'autorisation.

Après avoir parlé à la presse, le manifestant a collé trois affichettes sur lesquelles était notamment écrit "Porcs Hebdo" et "les Français musulmans n'ont pas besoin d'autorisation pour défendre leurs droits".
"Je suis peut-être seul aujourd'hui mais je suis le porte-parole d'une majorité silencieuse", a lancé M. Djellil du haut d'un bloc de ciment, d'où il a harangué les badauds pendant une dizaine de minutes.

Une occasion de se faire entendre ?

M. Djellil fut candidat aux élections législatives en juin à Marseille, Il
s'était affiché aux côtés de membres du Front national en 2011, dont Jean-Marie Le Pen lui-même lors d'une visite à Marseille.

Brandissant son passeport, se disant prêt à être placé en garde à vue, il a sommé le ministre de l'Intérieur Manuel Valls "de prendre ses responsabilités ou de se taire à jamais". Une source policière a souligné à l'AFP qu'il n'était "pas question de l'interpeller, d'autant plus qu'il est tout seul à manifester". Une trentaine de journalistes étaient présents.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter