Des chercheurs de Sophia-Antipolis ont découvert que le venin du mamba noir peut supprimer la douleur. Cette avancée scientifique pourrait servir de base au développement de nouveaux analgésiques.


Cette découverte va faire grand bruit. Sylvie Diochot, Anne Baron et leur équipe de l'Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire de l'Université de Nice-Sophia Antipolis ont découvert que des peptides contenues dans le venin de Mamba noir, un serpent mortel africain, peuvent faire disparaître la douleur.

Les chercheurs ont analysé les composants de ce venin et ont isolé deux peptides, des protéines courtes, qui sont capables de supprimer la sensation de douleur en inhibant certains ASICs.Ces peptides baptisés "mambalgines" se fixent sur les sous-canaux ioniques du système nerveux central et périphérique.

Les expériences, publiées le 3 octobre 2012 dans la revue Nature, montrent que ces peptides ne sont pas toxiques chez les souris. De plus, leur effet analgésique peut être aussi fort qu’avec la morphine, mais avec beaucoup moins d'effets secondaires.
Ces résultats permettent de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans la douleur. A terme cette découverte pourrait servir de base au développement de nouveaux analgésiques.

Reportage VITIELLO Jean-Bernard, DE SILVESTRO Richard et LEMAIRE Sebastien.

Le rôle des protéines ASICs
Depuis la fin des années 1990, les scientifiques ont mis en évidence l'existence d'une famille de protéines, les ASICs, impliquées dans la sensation de la douleur, essentiellement présentes dans la membrane des neurones.
Le rôle des ASICs et surtout les substances capables de bloquer leur action constituent donc des pistes privilégiées pour trouver de nouveaux traitements anti-douleur.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité