Le gouvernement propose un nouveau plan de protection pour le loup

Dans un parc, le loup en captivité
Dans un parc, le loup en captivité

La ministre de l'Ecologie, Delphine Batho a déclaré,  à propos de l'abattage du loup, qu'il fallait éviter les solutions simplistes et a estimé qu'il fallait aller vers une gestion différenciée selon les régions.

Par Marc Civallero

La ministre a indiqué que ses propositions pour un nouveau plan d'action sur le loup seraient annoncées fin janvier, un plan qui doit succéder à celui mis en place en 2008 et qui prend fin en 2012.

Elaborées en collaboration avec le ministère de l'Agriculture, ces propositions devront permettre de protèger l'espèce tout en répondant à la détresse des éleveurs alors que les prédations du loup sont en augmentation selon la ministre.

Delphine Batho estime que le plan d'action national doit éviter les solutions simplistes elle envisage une gestion différenciée suivant les régions et a déclaré : " la situation n'est pas la même dans le Mercantour, en Savoie ou dans les Cévennes, il y aura des endroits où on aura davantage recours aux tirs d'effarouchement ".

En Provence-Alpes le loup a été signalé dans plusieurs départements, les Hautes-Alpes, les Alpes de Haute-Provence mais aussi dans le Var et le Vaucluse.

Dans le Vaucluse par exemple le "plan loup" a été activé sur 21 communes en mars 2012.

DMCloud:17627
la ministre Delphine Batho s'exprime sur le plan loup
La ministre de l'écologie Delphine Batho s'exprime sur le Plan Loup


Sur le même sujet

Les + Lus