Une formation dentaire portugaise indésirable à Toulon

Installée à Toulon, une université portugaise est attaquée en justice par la France. Elle refuse que des étudiants qui ont échoué à intégrer le système français acquièrent un diplôme reconnu en Europe.

Des étudiantes de la faculté portugaise d'odontologie de Toulon.
Des étudiantes de la faculté portugaise d'odontologie de Toulon. © France 3 Côte d'Azur
Polémique autour d'une filière de l'université portugaise d’odontologie qui s’est installée à La Garde près de Toulon depuis un mois. Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a saisi la justice pour "usage abusif du terme +université+" et "non-respect des règles du régime de déclaration préalable pour ce type d’établissement".

Pour 9500 euros l'année, l’université Fernando-Pessoa accueille des étudiants qui ont échoué au concours de la faculté française. Elle délivre un diplôme portugais qui doit ensuite être reconnu en France.

L'université portugaise s'est installée à La Garde début novembre.
L'université portugaise s'est installée à La Garde début novembre. © France 3 Côte d'Azur

L'université privée portugaise dénonce, elle, une réaction "xénophobe et jacobine" des autorités françaises. "Je n'accepte pas ce type de réaction de nature xénophobe et jacobine qui refuse à un petit pays comme le nôtre le droit d'avoir des institutions souhaitant s'internationaliser", a déclaré Salvato Trigo, recteur de l'Université Fernando Pessoa, à la radio portugaise TSF.

Un syndicat étudiant, la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), a dénoncé mi-novembre le coût des formations dispensées par l'institution dont il demande la fermeture.

Réaction d'un enseignant de l'Université portugaise de Toulon :







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter