• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Patrick Menucci demande une enquête sur le rachat de La Provence

© France 3
© France 3

Le député PS et maire du 1er secteur de Marseille s'interroge sur les conditions qui ont permis à Bernard Tapie de racheter les journaux du Pôle Sud du Groupe Hersant Médias, dont La Provence.

Par Ghislaine Milliet

Selon l'AFP, 
"Le député et maire du 1er secteur de Marseille, PatrickMennucci (PS) demande la création
d'une commission d'enquête parlementaire
sur le rachat par Bernard Tapie des journaux
du Pôle sud du groupe Hersant Médias (GHM), dont fait partie la Provence.

Dans une lettre adressée au président du groupe socialiste à l'Assemblée, Bruno
Leroux, dont l'AFP a eu copie, le député fait part de ses doutes quant aux conditions
du rachat des titres par Bernard Tapie, à parité avec la famille Hersant.
"Cette prise de contrôle suscite bien des questions sur les conditions dans lesquelles
cette transaction a pu avoir lieu", écrit M. Mennucci, en faisant notamment allusion
à la situation financière de GHM, qui s'apprête à investir 25 millions d'euros
dans ce rachat.

Le rachat des titres du Sud et d'outre-mer de GHM était soumis à un accord entre
le groupe, les repreneurs et les 17 banques créancières, menées par BNP Paribas,
à qui GHM doit déjà 215 millions d'euros.
"Dans quelles conditions (...) GHM a pu atteindre un endettement aussi important
auprès de 17 banques ? (...) Comment est-il possible que ces prêts aient pu être
consentis sans qu'aucune garantie n'ait été prise sur les biens personnels des
membres de la famille Hersant, par ailleurs richissime ?", s'interroge le député.

M. Mennucci se demande si "l'ensemble des groupes qui se sont interessés à la
reprise de GHM ont été traités également par l'administrateur judiciaire, M. Thévenot".
Ajoutant que "des articles de presse laissent penser que l'administrateur judiciaire
serait lié à Me Lantourne, l'avocat de Bernard Tapie
et de GHM".
Selon M. Mennucci, la commission devrait se pencher sur d'éventuelles manoeuvres
qui "limitant la concurrence, ont fait diminuer le prix d'acquisition".

En conclusion de sa lettre, le député des Bouches-du-Rhône
qui vise la mairie de Marseille en 2014, affirme que cette
proposition "fera ouvre utile pour la liberté de la presse et la clarté des transactions
devant les tribunaux".  

DMCloud:23555
Patrick Menucci


Bernard Tapie accuse le ministre Montebourg


De son côté, Bernard Tapie affirme, dans une interview au Journal du Dimanche, qu'il détient
un enregistrement audio prouvant que le ministre du Redressement productif, Arnaud
Montebourg, a tenté de s'opposer à son rachat des journaux du pôle sud
de Groupe
Hersant Médias (GHM).
"Le cabinet Montebourg a tout fait pour me bloquer", assure M. Tapie, qui détiendrait
un enregistrement dans lequel le patron du groupe de presse belge Rossel, un temps
intéressé par la reprise des derniers titres de GHM, dont La Provence, explique avoir été
poussé dans son offre par le gouvernement français.
"Rendu fou de rage", selon ses propres termes, par ce coup de téléphone, M. Tapie
aurait alors essayé de contacter M. Montebourg, sans succès: "Il ne m'a même pas
pris en ligne", affirme-t-il.
Dans l'entourage de M. Montebourg, on a de nouveau assuré dimanche que cette affaire
"a été traitée comme toutes les autres".

Vendredi soir dans un communiqué, M. Montebourg avait lui-même déclaré: "L'offre
de l'alliance Tapie-Hersant n'a bénéficié d'aucun traitement de faveur ou de défaveur
de la part de la République."

Sur le même sujet

Maître Geoffroy Barthélémy (83)

Les + Lus