PIP : le procès aux dimensions exceptionnelles s'ouvrira mercredi 17 avril à Marseille

Jean-Claude Mas, le fondateur de PIP.
Jean-Claude Mas, le fondateur de PIP.

Un espace a été spécialement aménagé au Parc Chanot pour ce procès hors normes qui concerne 5 prévenus, 5127 plaignantes dont 220 étrangères, 300 avocats. Jean-Claude Mas le fondateur de la société et 4 autres personnes sont jugés pour tromperie aggravée et escroquerie. 

Par Robert Papin

C'est un scandale planétaire qui commence mercredi prochain à Marseille. Les prothèses défectueuses fabriquées par Poly Implant Prothèse (PIP) ont été vendues dans le monde entier. La société PIP était installée à la Seyne-sur-Mer dans le Var.
Des milliers de femmes se sont faites implanter ces prothèses dans 65 pays. D'abord en Amérique du Sud (Venezuela, Brésil, Colombie, Argentine et Chili) puis en Europe  (France, Suède, Pays Bas, Belgique, Suisse, Allemagne, Espagne, Italie, Bulgarie, Pologne, Biélorussie et la Tchéquie), au Moyen Orient (Iran, Turquie, Israël, Emirats et Syrie) et enfin en Asie (Thaïlande, Japon, Chine, Singapour et Australie).

En France l'Agence du Médicament (ANSM) estime à 30 000 le nombre de femmes porteuses d'implants PIP. Ces prothèses défectueuses auraient  provoqué des cancers. Dans le monde 20 femmes sont décédées mais aucun lien direct n'a pu être établi entre le gel des prothèses défectueuses et les décès. 

Les cinq prévenus sont poursuivis pour tromperie aggravée et escroquerie.

Rappel des faits par Jean-François Giorgetti
Rappel des faits PIP

Jean-Claude Mas, fondateur de la société, le principal prévenu. Son portrait signé Jean-François Giorgetti.
Portrait du fondateur de PIP.

 

Sur le même sujet

QR mégots à la fac à Nice

Les + Lus