• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Neuf médecins de l'hôpital Sainte-Marie quittent leurs fonctions

Hôpital Sainte-Marie, à Nice / © France 3 Côte d'Azur
Hôpital Sainte-Marie, à Nice / © France 3 Côte d'Azur

Plusieurs médecins du pôle de soins somatiques et addictologie de l'hôpital psychiatrique privé Sainte-Marie de Nice ont quitté leurs fonctions pour protester contre un projet d'établissement récemment mis en place et qui met, selon eux, "les patients en danger".

Par POC et AFP


Le projet d'établissement, mis en place le 6 mai par la direction de l'établissement, a provoqué la "prise d'acte" de ces praticiens, procédure légale permettant de mettre fin à son contrat de travail sans préavis en cas de "manquement" de l'employeur jugé "suffisamment grave" par le salarié.

Selon le chef du pôle "démantelé", le Dr Maurice Nègre, ce sont "200 lits qui vont fermer" avec "des patients qui vont bientôt se retrouver à la rue". "Cela fait sept ans que (ce bras de fer avec la direction) dure. Il n'y a jamais eu de débat contradictoire. Nous sommes contraints de partir", a-t-il ajouté, dénonçant un "plan social déguisé".


"Les patients sont mis en danger avec ce projet-là. Si on restait, on cautionnerait un système de médecine low-cost", a renchéri le généraliste Franck Fassi. "Le 6 mai, on s'est retrouvé à deux médecins pour gérer 413 patients, là où on était 16 avant...", a-t-il témoigné.

Selon lui, neuf généralistes et "six ou sept" spécialistes ont rompu leur contrat de travail au sein de l'établissement.
"Un rapport de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) nous a obligé à une refondation importante du fonctionnement du centre hospitalier" et le projet d'établissement qui en a découlé "a été validé et conduit par l'ARS (Agence régionale de santé) Paca" notamment, a argué la directrice de l'hôpital, Chantal Philip.

"Ces médecins ont refusé le changement et ont pris leur décision sans préavis pour mettre l'établissement dans la difficulté, à la veille d'un long week-end de pont", s'est insurgée la responsable, se disant "scandalisée". "Je me réserve le droit d'utiliser toutes les voies de droit au regard de la gravité de cet abandon de poste", a-t-elle ajouté.

L'hôpital Sainte-Marie est géré avec quatre autres établissements implantés dans le sud et le centre de la France par l'association hospitalière Sainte-Marie, basée dans le Puy-de-Dôme, qui emploie au total 5.000 salariés et intervient en psychiatrie générale et en pédopsychiatrie.

Sur le même sujet

Karine Jouglas (06)

Les + Lus