• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Condamnation de la députée PS Sylvie Andrieux : les réactions de la classe politique

Sylvie Andrieux, députée PS
Sylvie Andrieux, députée PS

Sylvie Andrieux, députée PS des Bouches-du Rhône a été condamnée à un an de prison ferme pour avoir détourné 700.000 euros de subventions de la région Paca à des fins de clientélisme électoral, une condamnation dont elle a fait appel

Par Marc Civallero

Après la condamnation de Sylvie Andrieux, les réactions de la classe politique locale se multiplient

Les réactions de Patrick Mennucci député PS de la 4eme circonscription des Bouches-du-Rhône et de Philippe Chesneau conseiller régional Paca EELV

DMCloud:70084
Les réactions après la condamnation de Sylvie Andrieux
Patrick Mennucci député PS et Philippe Chesneau conseiller régional Paca EELV



Les réactions de Thierry Mariani député UMP 11eme circonscription des français établis hors de France et de Stéphane Ravier conseiller régional Paca FN

 

DMCloud:70086
Les réactions après la condamnation de Sylvie Andrieux
Thierry Mariani député UMP et Stéphane Ravier conseiller régional Paca FN


La réaction de Garo Hovsépian conseiller régional Paca PS

 

DMCloud:70088
Les réactions après la condamnation de Sylvie Andrieux
Garo Hovsépian conseiller régional Paca PS



La déclaration du groupe Front de Gauche à la région Paca

"La politique discréditée, la transparence exigée

La condamnation à de la prison ferme d’une élue marseillaise, députée de la République, est un nouveau coup de semonce dans le paysage politique. Si nous sommes convaincus que la majorité des élus sont irréprochables et intègres, cette affaire accroît le rejet de la politique par les Françaises et les Français.

Nous ne pouvons davantage accepter qu’une collectivité comme le Conseil Régional PACA soit discréditée par de telles pratiques. Seule la transparence de l’action publique et le renforcement des dispositifs de contrôle par les citoyens réhabiliteront l’action politique et donneront un nouveau souffle à la démocratie.

Le peuple doit voir son rôle renforcé dans la prise de décisions de nos institutions. La démocratie ne peut pas s’épanouir pleinement dans un système à bout de souffle. Nous regrettons que les projets gouvernementaux confortent une conception présidentialiste et concurrentielle de la puissance publique alors que la période de crise que nous traversons impose un changement radical à tous les échelons territoriaux. C’est pourquoi le Front de gauche appelle de ses vœux la mise en œuvre d’une 6ème République."

 

Sur le même sujet

Jérôme Viaud (06), maire de Grasse revient sur la dégradation de sa permanence

Les + Lus