Marseille : l'appart-hôtel Adagio veut délocaliser quatre de ses salariées

L'adagio à Marseille
L'adagio à Marseille

Adagio a décidé d'externaliser son service de nettoyage et de ménage. Quatre salariées refusent d'intégrer la nouvelle société. Conséquence le groupe est obligé de leur proposer un reclassement mais ce sera à l'étranger. 

Par Robert Papin

Selon la directrice du groupe en France, Vanessa Brady, c'est la procédure légale. Mais la proposition de reclassement sonne comme une symphonie grinçante pour ses quatre salariées. Elle est vécue comme une provocation voire comme une punition. En juillet dernier, ces quatre employées avaient refusé d'aller travailler dans la société de sous-traitance à qui Adagio a confié le nettoyage de son appart-hôtel de Marseille.  
Si elles n'acceptent pas la proposition d'aller travailler dans l'une des structures que le groupe possède à l'étranger, Adagio leur en fera une autre dans l'un de ses sites en France. Mais il sera tout aussi difficile pour ses quatre salariées, seules avec des enfants pour certaines, de quitter Marseille.
Selon la directrice du groupe en France, Vanessa Brady c'est la procédure légale.

Le délégué FO soutient les quatre salariées / ©
Le délégué FO soutient les quatre salariées / ©


Le groupe Adagio, créé en 2008, est une chaîne qui possède 80 appart-hôtels en France dont un à Marseille. L’entreprise emploie environ 800 salariés et dépend à la fois du groupe Accord et du groupe Pierre & Vacances Center Parcs. Chacun des deux groupes détient 50% des parts.
Adagio SAS a réalisé, en 2012, 64 399 127 d’euros de chiffre d’affaires. Une croissance en nette évolution par rapport à 2011.

Sur le même sujet

Les + Lus