L'ancienne route militaire "Mussolini", entre France et Italie, en voie de réhabilitation

Le Mur Alpin Occidental était le nom donné par Mussolini à la route construite entre la France et l'Italie dans les années 30. Ouvrage à des fins militaires, devenu aujourd'hui itinéraire touristique. La route est en voie de réhabilitation pour que les 40 kilomètres soient praticables d'ici à 2015.

© France3 Côte d'Azur
Paysage presque lunaire : le massif du Marguareis, à 2300 mètres d'altitude sur la commune de La Brigue. La  route : la "Vallo Alpino Occidentale", le Mur Alpin Occidental. Une route voulue par Mussolini dans les années 30 et destinée à attaquer plus aisément la France. Un tracé devenu aujourd'hui transfrontalier et touristique. Une voie historique de communication qui, malgré sa dangerosité, attire de nombreux touristes.
Empruntée pendant les mois d'été, elle s'étend sur plus de 40 km de Monesi en Italie au col de Tende. Un itinéraire apprécié, notamment par les étrangers.
77  points de consolidation ont été recensés. Il a fallu refaire une partie du corps de chaussée, tout en préservant son caché historique.
Pour réussir ce pari, 14 communes dont la Brigue et Tende, Les régions Paca, Piémont, Ligurie et l'Europe ont déboursé 1,8 Million d'euros. Un devoir de mémoire pour tous les acteurs concernés.
L'année prochaine, le dernier tronçon sera terminé. Dés 2015, des centaines de 4X4, motos, quads, et VTT pourront admirer la multitude de paysages, la faune, la flore et les hauts alpages de cette montagne, dont on dit, qu'elle sépare les eaux, mais unit les hommes.


Pour en savoir plus sur : cette route "Mussolini", origine du projet
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire italie patrimoine
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter