Les députés UMP scandent “Samia !” quand Mennucci s'exprime à l'Assemblée

Patrick Mennucci a été applaudi par les députés PS pendant que les élus UMP scandaient "Samia!" / © Assemblée nationale
Patrick Mennucci a été applaudi par les députés PS pendant que les élus UMP scandaient "Samia!" / © Assemblée nationale

C'est sous les lazzis des députés UMP scandant "Samia ! Samia !" que Patrick Mennucci a pris la parole ce mardi à l'Assemblée nationale. Le député PS s'exprimait deux jours après avoir été investi candidat à la mairie de Marseille à l'issue d'une campagne très tendue contre Samia Ghali. 

Par Karine Bellifa

Patrick Mennucci, désigné dimanche candidat du PS à la mairie de Marseille, s'est exprimé mardi à l'Assemblée nationale sous les applaudissement des socialistes
et les lazzis des élus UMP
, qui ont scandé "Samia", en référence à son adversaire de la primaire, Samia Ghali.

Des députés debout qui crient "Samia ! Samia !"

Le député des Bouches-du-Rhône, qui siège à l'Assemblée depuis les législatives de juin 2012, a interrogé, lors de la séance des questions au gouvernement, le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon sur la réforme des rythmes scolaires, que l'actuel maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, n'applique pas cette année.

Notre idée de Marseille, c'est de préparer les petits Marseillais à entrer dans l'avenir par la grande porte de l'éducation, de la science, de la République, pas par les souterrains des dealers",

s'est-il exclamé pendant que ses collègues du PS l'applaudissaient, certains debout, et que ceux de l'UMP criaient: "Samia! Samia!"

Samia Ghali applaudie au Sénat

"Monsieur le ministre de l'Education, qu'envisagez-vous pour accroître enfin le soutien aux écoles marseillaises?"  a-t-il demandé. M. Peillon a répondu en rappelant notamment que "la droite avait supprimé 504 postes en 2012 et la gauche en a créé 2.013" dans l'académie de Marseille. M. Mennucci est arrivé en tête dimanche au second tour de la primaire socialiste à Marseille, avec 57,16% des voix, contre Mme Ghali, au terme d'une campagne électorale tendue.

Samia Ghali, de son côté, a été applaudie au Sénat lorsqu'elle est arrivée à la réunion hebdomadaire de son groupe. Elle a fait une entrée discrète et n'a pas pris la parole. 

Sur le même sujet

Les + Lus