Marseille vise le top 5 des ports méditerranéens

Le marché de la croisière à Marseille enregistre une croissance "qui devrait avoisiner les 30%" en 2013, signant ainsi la "meilleure performance des ports européens", s'est réjoui lundi le président du Club de la croisière Marseille-Provence, Jacques Truau.

En franchissant le seuil symbolique du million de passagers le 26 octobre, Marseille Provence illustre son irrésistible croissance sur le marché de la croisière et vise désormais le top 5 des ports de croisière en Méditerranée à l'horizon 2016", a indiqué le président du club né en 1996 de l'association de la CCI de Marseille Provence, du Grand port maritime de Marseille et de la Ville.

Ainsi, la cité phocéenne qui enregistrait 270 départs de croisière en 2012 (9e place européenne en nombre de passagers), va atteindre 300 départs cette année et en prévoit 400 en 2014. Neuf compagnies proposent désormais aux passagers d'embarquer pour une croisière en Méditerranée depuis la deuxième ville de France. Le Club de la croisière Marseille-Provence indique qu'avec "450 escales, ce sont 76 navires de 38 compagnies qui ont accosté aux portes de
Marseille Provence 2013". Selon M. Truau, la capitale européenne de la Culture a été un évènement particulièrement attractif pour le secteur du haut de gamme, avec 45 paquebots de luxe qui ont accosté à proximité du quai j4 où se trouve le tout nouveau Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem).

Pour Marc Recoing de la CCI de Marseille Provence, il faut dorénavant que les professionnels du tourisme préparent "l'après 2013" pour capitaliser sur la nouvelle renommée de la ville, en organisant d'autres "grandes manifestations
internationales
" ou en soutenant "la professionnalisation de toute la filière d'accueil".

La progression du marché des croisières a été soutenue par des efforts d'investissement important, a précisé Jacques Truau, soulignant que le port avait investi 71 millions d'euros pour les croisiéristes, notamment avec l'inauguration récente de deux terminaux. Ces efforts vont se prolonger par quelque 35 millions d'euros de travaux "sur l'aire nautique", la passe nord va être élargie à l'horizon 2017 pour permettre aux navires de 350 m de manoeuvrer en toute quiétude et de pourvoir accoster à proximité du Vieux Port. Tablant sur 1,35 million de passagers dès 2014, les professionnels du secteur envisagent ainsi "une perspective de croissance durable à deux chiffres" .