Marine Le Pen en meeting dans le Vaucluse

La leader du Front National a annoncé dix listes dans le département du Vaucluse et son soutien à trois autres, dont celle du député Jacques Bompard de la Ligue du Sud à Orange.

"Nous allons gagner des villes dans le Vaucluse, j'en suis absolument convaincue" a prédit samedi la présidente du FN Marine Le Pen, lorsd'une conférence de presse à Mazan (Vaucluse).
La présidente du Front National s'exprimait en compagnie de sa nièce, la députée FN Marion Maréchal-Le Pen élue dans cette circonscription, en prélude à un meeting.
La Vaucluse a donné au FN son meilleur score historique à la présidentielle (27% dans le département en 2012) mais aussi aux législatives (31,5% dans la troisième circonscription où se trouve Mazan en 2012 au premier tour).
En gagnant ces villes éventuelles, "nous pourrons apporter au peuple français les preuves de notre capacité à diriger des communes, les preuves de notre capacité à respecter nos promesses. Ils ont beau jeu de dire : "Vous, au FN, vous n'avez
jamais vraiment dirigé", a jugé Marine Le Pen.
"Je conçois l'obligation dans laquelle nous sommes d'apporter ces preuves".

Nous attendons le moment de faire nos preuves et de diriger des villes"


"Et de pouvoir nous faire juger sur nos résultats, nous sommes même enthousiastes", a assuré la patronne du parti d'extrême droite.
"Depuis que nous avons été donnés arrivant en tête possiblement à l'élection européenne, c'est un tapis de bombes contre le FN", a déploré Marine Le Pen, évoquant un sondage Ifop publié début octobre plaçant le FN à 24%, en première place, au premier tourdes européennes.
"Le gouvernement a parlé de la caisse à outils. Il a la caisse, mais pas les outils ! Il les a transférés à l'Union européenne. S'il avait la volonté de s'en servir, il n'aurait plus la capacité de le faire" a asséné la présidente du FN. 
Marine Le Pen s'en est prise aussi à la "totale déconnexion" du PS et de l'UMP avec les préoccupations des Français, et s'est moquée de Jean-François Copé, président de l'UMP, qu'1% des sympathisants de ce parti choisiraient pour porter les couleurs
UMP en 2017 selon un sondage Ifop publié vendredi.
"Jean-François Copé, il ne lui reste plus qu'une marche. Il fait 1%. Je ne  sais pas si on peut faire zéro dans un sondage quand on est à la tête d'un mouvement politique", a ironisé la députée européenne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique