Kem One : liquidation ou reprise ? Les salariés s'inquiètent et se mobilisent

 A Lavéra comme dans tous les sites de Kem One en France, les salariés se sont réunis aujourd'hui. Jeudi,  l'avenir du groupe chimique  Kem One est examiné devant le tribunal de commerce de Lyon. L'entreprise est en redressement judicaire; deux repreneurs sont candidats.

Assemblée général sur le site de Lavéra
Assemblée général sur le site de Lavéra © France 3 Provence-Alpes

Pour les salariés ce matin à Lavéra, la menace de la liquidation judiciare plane sur leur avenir. Selon la CGT, l'un des deux repreneurs, le fond américain Opengate n'aurait pas les garanties financières suffisantes pour la reprise. L'autre candidat est l'industriel français  Alain de Krassny . Une situation qui fragilise l'avenir pour le syndicat. 
Mardi devant l'assemblée nationale, le ministre du redressement productif  Arnaud Montebourg déclaraient que " les choses avançaient bien mais rien n'est encore  tout à fait acquis  rappelait  l'AFP hier. 

Le redressement judiciare concerne 1300 salariés travaillant en région PACA et en Rhône-Alpes. Kem One emploie 2600 personnes dans le monde, dont 1780 en France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter