"Air Cocaïne" : le dirigeant de la compagnie de transport remis en liberté

Pierre-Marc Dreyfus, le dirigeant d'une société de transport mis en examen dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants entre la République Dominicaine et la France, baptisé Air cocaïne, a été remis en liberté jeudi, a indiqué son avocat.

M. Dreyfus a été remis en liberté par la cour d'appel d'Aix-en-Provence qui a ordonné son placement sous contrôle judiciaire, le versement d'une caution de 200.000 euros  et l'interdiction de sortie du département des Bouches-du-Rhône, a indiqué Me Pierre Ceccaldi. M. Dreyfus reste mis en examen pour "importation de stupéfiants en bande organisée, association de malfaiteurs et direction d'un groupement en vue de l'importation et du trafic de stupéfiants et blanchiment".
Le 20 mars 2013, une opération de l'agence anti-drogue dominicaine, agissant après des mois d'enquête et de surveillance suite à des renseignements livrés par des agences étrangères, avait abouti à l'arrestation de 35 personnes et la saisie de 700 kilos de cocaïne, en partance pour la France à bord d'un jet, un  Falcon 50. Parmi les personnes interpellées, figuraient quatre Français, dont deux pilotes, à bord de l'avion contenant la drogue et devant décoller de Punta Cana à destination de la France.
Immatriculé au nom du lunettier français Alain Afflelou, l'avion avait été affrété par la  société de M. Dreyfus, basée à l'aéroport de Lyon-Bron (Rhône).
Placés en détention provisoire en République dominicaine, les quatre Français ont été relâchés en juin 2014 mais interdits de quitter le territoire en attendant leur procès.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes drogue