Mecaplast supprime 67 postes à Monaco

Publié le Mis à jour le
Écrit par Titouan Lemoine
Le siège de la société Mecaplast se trouve à Monaco.
Le siège de la société Mecaplast se trouve à Monaco. © Frédéric Cerrulli / France 3 Côte d'Azur

Le groupe Mecaplast, spécialisé dans les pièces détachées en plastique pour l'automobile, a annoncé hier vouloir supprimer 67 postes à Monaco. C'est près de la moitié de son effectif dans la principauté.

Le groupe Mecaplast, spécialisé dans les pièces plastiques pour automobiles, créé en 1955 à Monaco par Charles Manni, a annoncé hier la suppression de 67 postes sur les 140 qu'il compte dans la principauté, par voie de communiqué de presse.

Selon les termes de la direction, cette décision est la conséquence d'une « baisse régulière de l'activité » de son usine monégasque, située à Fontvieille. La stratégie de l'entreprise comprend aussi un changement d'orientation, avec la sortie du tout automobile et le positionnement sur d'autres secteurs.

En 2012, la société avait déjà supprimé plus d'une centaine de postes à Monaco dans le cadre d'un plan social concernant plus de 350 postes sur l'ensemble de ses sites français. En 2013, c'est le site normand de Vire qui avait subi un plan de départs volontaires pour 47 postes.

En 2013, Mecaplast a réalisé un chiffre d'affaire de 661 millions d'euros, en baisse régulière depuis 2007 (759 millions d'euros). Ses effectifs sont également en baisse depuis cette date, passés de 6200 employés à seulement 6000, travaillant dans 13 pays. Avec la baisse de ses résultats, la multinationale est engagée dans un « plan de retournement » d'importance, axé notamment sur la construction de nouvelles usines en Chine. Au premier semestre 2013, elle annonçait « une amélioration significative des résultats financiers ».

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.