Un procès pour meurtre, sans corps, sans arme, sans trace

Abdellatif Margoum a disparu en décembre 2010.
Abdellatif Margoum a disparu en décembre 2010.

Trois personnes sont jugées en ce moment aux assises à Draguignan pour le meurtre d'un homme de 28 ans, disparu depuis 2010 à Toulon. Un procès particulier, puisque ni son corps, ni aucun indice n'ont été retrouvés. L'homme aurait été assassiné pour une histoire d'adultère. 

Par V.K

C'est un procès particulier qui se déroule jusqu'à vendredi aux assises de Draguignan. Trois personnes comparaissent pour l'assassinat  d'un  jeune homme de 28 ans,  Abdellatif Margoum.

Ni corps, ni arme, ni traces ADN

Abdellatif Margoum a disparu en décembre 2010. Il aurait été assassiné au rez-de-chaussée d'un immeuble de la cité Berthe dans la proche banlieue Toulonnaise. Une supposition basée sur des dénonciations anonymes et des aveux, suivis de rétractations. Mais le corps n'a pas été retrouvé. Aucune arme non plus. Et les enquêteurs n'ont relevé aucune trace de sang ou d'ADN.

Toutes les traces ont été effacées

Il pourrait d'agir d'un règlement de compte sur fond d'adultère. Trois personnes d'une même famille sont sur le banc des accusés: un père, son fils, et sa belle-fille. Tous les soupçons se concentrent sur se chef de famille. Il aurait conçu le meurtre et l'aurait accompli pour venger l'honneur de son fils. Mais la scène du crime présumé a été soigneusement lavée avant d'être brûlée. Tout comme le véhicule qui aurait servi à transporter le corps préalablement découpé. Pas de traces, pas de corps, pas de crime.

Les trois personnes soupçonnées ont cinq jours pour s'expliquer. Elles risquent la perpétuité, pour complicité d'assassinat et meurtre avec préméditation.

Assises à Draguignan: un procès pour assassinat, sans victime.
Reportage de F/ Malory, A. Dequidt, B. Mariani

 

Sur le même sujet

Les + Lus