Digne-les-Bains : l'élection municipale annulée sans surprise

Le 28 juin dernier, la maire sortante Patricia Granet-Brunello avait créé la surprise en remportant les municipales alors que les sondages avaient placé son adversaire, Gilles Chalvet en tête des suffrages. L'élu avait déposé un recours notamment pour signatures irrégulières.

Illustration. Le maire de Digne-les-Bains, Patricia Granet Brunello.
Illustration. Le maire de Digne-les-Bains, Patricia Granet Brunello. © FB @PatriciaGranetBrunello

Le tribunal administratif de Marseille a annoncé mardi matin, l'annulation du scrutin de Digne-les-Bains, suivant sans surprise les conclusions du rapporteur public. La maire sortante Patricia Granet-Brunello (DVC) a annoncé son intention de faire appel. 

Le 28 juin dernier, la maire sortante Patricia Granet-Brunello avait créé la surprise en remportant les municipales avec 32,49% des suffrages. Au décomptage, 1.699 voix contre 1.696. Trois voix d'écart seulement avec son adversaire, Gilles Chalvet (DVD).

Pourtant, les sondages avaient placé l'opposant divers gauche en tête des suffrages.

Le 2 février dernier, le tribunal administratif de Marseille a examiné les recours déposés par le candidat perdant qui conteste le résultat. Parmi les motifs invoqués, des procurations irrégulières et des signatures qui ne correspondent pas entre les deux tours, sur les listes d'émargement.

A l'audience, le rapporteur a pointé 29 signatures invérifiables.

Différence de signatures entres les deux tours lors de l'élection municipale de Digne-les-Bains.
Différence de signatures entres les deux tours lors de l'élection municipale de Digne-les-Bains. © DR / FTV

"Le tribunal n'a relevé aucune manoeuvre frauduleuse" mais "il a retenu 13 signatures qui ont des traces différentes entre les deux tours", a réagi auprès d'une poignée de journalistes la maire Patricia Granet.

"Le nombre d'éléments que nous avons produits pour démontrer la régularité des signatures n'ont pas été suffisamment pris en compte donc nous allons faire appel", a-t-elle ajouté.

Son opposant, Gilles Chalvet, a salué de son côté "cette décision qui est une grande satisfaction. La population attend désormais que l'élection soit réorganisée".
  

Le Conseil d'État devra maintenant examiner l'appel de la maire, qui peut être déposé sous un mois. En attendant rien ne change au conseil municipal de Dignes-les-Bains. Patricia Granet reste en poste. L’appel est par défaut suspensif. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections politique élections municipales 2020