• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Manosque : échauffourées entre policiers et gilets jaunes devant le commissariat

Les gilets jaunes à Manosque / © Photo S.U
Les gilets jaunes à Manosque / © Photo S.U

Alors que la manifestation des gilets jaunes se déroulait dans une ambiance bon enfant, le cortège a dévié de son trajet, pour passer devant le commissariat. Plusieurs dizaines d'individus selon la préfecture, ont alors provoqué les policiers. Qui ont riposté par des bombes lacrymogènes... 

Par GM

Ils comptaient faire mieux que la semaine passée à Forcalquier... Les gilets jaunes du département s'étaient donné rendez-vous à Manosque pour ce 11ème samedi de mobilisation.

Et les participants sont arrivés en nombre, se mêlant aux enseignants du FSU, aux gilets rouges de la CGT, aux membres de Solidaires.
Les élus locaux des partis de gauche étaient également là. Ainsi que des familles dans une ambiance bon enfant.


"Dans ce département qui compte peu d'habitants, tout le monde se connaît...", raconte Stéphane Uriot, enseignant et syndiqué au FSU.
"Avec les gilets jaunes, on commence à avoir des discussions, des réunions ensemble..."

La manifestation était déclarée. Le trajet prévu, et le cortège parti à 14 heures du rond point d'Hyper U, a défilé dans les rues étroites du centre-ville, et a fait plusieurs fois le tour de ville
Jusqu'à ce qu'un groupe de "plusieurs dizaines d'individus" selon la préfecture, se dirige vers le commissariat, "détournant le cortège".

Selon la préfecture, les individus ont alors envoyé des billes de peintures et ont provoqué les policiers postés devant le bâtiment.
Les forces de l'ordre ont riposté par "l'envoi de bombes lacrymogènes et une grenade de désencerclement". 
 
Les policiers ont alors repoussé les provocateurs, mais également le reste du cortège composé de centaines de personnes. Les obligeant à avancer hors du centre-ville.
Pour Stéphane Uriot, "c'est du jamais vu".  Ce militant syndical est rompu aux manifestations, "toujours pacifiques dans le 04".

"D'être poursuivi comme ça au milieu de la population, c'était surprenant pour tout le monde. Il y avait des personnes âgées, des enfants. On n'a pas compris. 

C'est la première fois qu'une grenade de désencerclement explose dans notre département. 

Quelques poubelles ont été incendiées dans le centre. La manifestation s'est terminée aux environs de 17 heures. En fin d'après-midi, il y avait encore du monde sur le rond-point pour discuter de tout ça...

Sur le même sujet

Isabelle Colombani(83)

Les + Lus