Théâtre, musique et danse au programme des Nuits de la Citadelle à Sisteron

Déjà la 66ème édition pour Les Nuits de la Citadelle, le premier festival de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’un des plus anciens festivals de France. Dans la commune de Sisteron, acteurs, musiciens et danseurs se rassembleront autour d’un programme éclectique, du 17 juillet au 13 août.
La citadelle de Sisteron.
La citadelle de Sisteron. © Laurent THEVENOT / MaxPPP

Un mélange du 4ème et du 5ème art

Créée en 1928 par Antoine Balpétré, la manifestation était à l’origine dédiée au théâtre. La première pièce présentée dans les remparts de la citadelle a été Le Cid. Un succès immédiat, qui a permis à l’événement de se répéter deux fois par an pendant plus d’une décennie. Alors qu’on le croyait disparu après avoir été transformé en prison pendant la deuxième guerre mondiale, le théâtre renait de ses cendres en 1956 et le festival avec. Il proposera étonnement une Opérette à la place d’un spectacle théâtral.

Variété et pluridisciplinarité deviennent les mots d’ordre des Nuits de la Citadelle. Des adjectifs encore adaptés aux sept soirées nocturnes du festival de cette année.

L'affiche officielle de la 66ème édition du festival les Nuits de la Citadelle de Sisteron.
L'affiche officielle de la 66ème édition du festival les Nuits de la Citadelle de Sisteron. © ATM / Nuits de la Citadelle

De la danse en ouverture et en clôture

Le festival débutera le 17 juillet par le spectacle Gravité pensé par le chorégraphe Angelin Preljocaj. Dans ce ballet, les 13 danseurs défient la pesanteur à travers un jeu d’équilibre subtil. De Maurice Ravel à Johann Sebastian Bach en passant par Daft Punk, le fond sonore est à l’image de la chorégraphie : éclectique.

 Folia marquera la fin de ces Nuits de la Citadelle 2021. Encore une fois, on parlera ici de mélange de genre avec de la danse contemporaine, du hip-hop et de la musique baroque jouée par le Concert de l’Hostel Dieu. Surprise, étonnement et ravissement pour cette représentation du 13 août.

Musique Maestro !

L’été sera dansant mais aussi musical à Sisteron. 4 concerts seront joués dans le cadre du festival :

Mardi 20 juillet : Les larmes de la Vierge.  Un voyage en Italie… Les Talens Lyriques et la mezzosoprano Ambroisine Bré s’associent pour proposer une interprétation unique d’œuvres sacrées de Rossi, Perti, Händel/Ferrandini ou encore Vinci. Dirigé par Christophe Rousset.

"Les Larmes de la Vierge" interprété par la jeune chanteuse Ambroisine Bré.
"Les Larmes de la Vierge" interprété par la jeune chanteuse Ambroisine Bré. © Bertrand PICHENE

Dimanche 25 juillet : sur des notes de Schubert, Tchaïkovsky ou Schumann, l’union de deux talents Alena Baeva au violon et Vadym Kholodenko au piano.

Mercredi 4 août : un rendezvous symphonique avec le Paris Mozart Orchestra dirigé par Claire Gibault, avec la trompettiste Lucienne Renaudin Vary.

Samedi 7 août : place au jazz avec Deep Rivers pendant lequel le piano de Paul Lay, la voix d’Isabel Sörling et la contrebasse de Simon Tailleuse emmèneront les spectateurs dans l’Amérique de la fin du 19 à la fin du 20è siècle.

Le théâtre, essence du festival

Impensable de ne pas voir de comédiens jouer sur les scènes du festival. La Mégère apprivoisée offrira une soirée Shakespearienne le dimanche 1er août. Avec Sarah Biasini Cédric Colas, Pierre Einaudi, Maxime Lombard, Guillaume Veyre. Adaptation et mise en scène : Frédérique Lazarini.

La magie prolongée jusqu’à la fin de l’année. Enfin, comme chaque année, les Nuits de la Citadelle prolongeront le plaisir avec un rendez-vous hivernal. Jean-Paul Poletti et le Choeur d’hommes de Sartène proposeront des chants de Noël traditionnels corses. Ce concert aura lieu le 18 décembre à la Cathédrale Notre Dame des Pommiers de Sisteron.

Trois lieux historiques pour des concerts magiques

Créée par Vauban en 1692, la Citadelle de Sisteron est un véritable mélange d’époques. Après des travaux réalisés durant plusieurs siècles, ce n’est qu’en 1925, date à laquelle elle est classée monument historique, que le théâtre de verdure est créé. Il deviendra le lieu de prédilection pour les soirées de danse et de théâtre des Nuits de la Citadelle.

Depuis 59 ans, le monument accueille les soirées musicales du festival. Sous les voûtes de la Cathédrale datant des XIIe-XIIIe siècles, de grands solistes accompagnés d’orchestres s’y sont produits.

Ordonné par Béatrix de Savoie en 1248, le site a vécu depuis plusieurs vies. Après un incendie ravageur en 1427, il devient bien national en 1792, puis ferme et grenier en 1960. Sa destinée semblait être celle d’un lieu oublié et démoli, c’était sans compter sur l’ATM, Arts, Théâtre, Monuments (ATM), organisateur des Nuit de la Citadelle, qui choisit de sauvegarder ce monument,  patrimoine de Sisteron.  Belle récompense, en 1965, Saint-Dominique est classé monument historique.

Informations pratiques

Du 17 juillet au 13 août 2021 à Sisteron

Billetterie : https://indiv.themisweb.fr/0591/fListeManifs.aspx?idstructure=0591

Site du festival : https://www.nuitsdelacitadelle.fr/index.php

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
partenariats événements sorties et loisirs culture musique théâtre danse histoire