Gap: Colère des éleveurs suite aux attaques de loups dans les Alpes-de-Haute-Provence

Suite à l'importante attaque d'un troupeaux appartenant à un éleveur du Vaucluse  qui s'est produite en tout début de semaine dans les alpages de Méolans-Revel dans les Alpes-de-Haute-Provence, les agriculteurs ont manifesté ce vendredi devant la préfecture du département.

La colère des éleveurs se fait sentir au sens propre et figuré. Une cinquantaine d'entre eux a organisé une opération coup de poing ce vendredi matin. Ils ont déposé devant la préfecture du fumier et une carcasse de brebis. Un geste de colère de ces bergers qui dénoncent de nouvelles attaques de loups et un plan de lutte inefficace.
Ils étaient une cinquantaine d'éleveurs toutes espèces du département rejoints par la suite par des éleveurs des départements des Hautes-Alpes et Alpes-Maritimes.
Sur place, 10 tracteurs dont trois bennes ont permis de déverser du fumier et des déchets de tous types. Pour symbole, ils ont accroché aux grilles une brebis dépecée par un loup il y a quelques jours.
Ils demandent à l'Etat de tenir ses engagements en appliquant le Plan Loup dans sa globalité et de faire prélever plus de loups. A ce jour, selon eux, depuis le 1 er juillet un seul loup a été abattu alors que 417 brebis auraient été tuées par les loups.

Une cinquantaine de têtes disparues
C'est probablement un attaque de loup qui est a l'origine de l'hécatombe : 29 brebis ont été tuées, 27 ont disparu.

Cette importante attaque de troupeaux appartenant à un éleveur du Vaucluse s'est produite en tout début de semaine dans les alpages de Méolans-Revel dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Son témoignage :