3 ans après le scandale de trafic de matériaux, le percement du tunnel de Tende reprend

Les autorités italiennes l'ont annoncé dans une conférence de presse, le percement du tunnel routier qui va relier les Alpes-Maritimes à l'Italie va recommencer ce vendredi, dès 6 heures du matin.
Le chantier du tunnel du col de Tende à l'arrêt en 2020.
Le chantier du tunnel du col de Tende à l'arrêt en 2020. © Loïc Blache / France Télévisions

Parler du bout du tunnel, c'est une mauvaise blague qui ne fait plus rire les habitants de Tende, dans les Alpes-Maritimes et de Limone dans le Piémont italien. Les deux villes doivent être reliées plus rapidement par un tunnel qui n'en finit plus d'être creusé. 

Il existe déjà un tunnel qui doit être entièrement réaménagé l'ouvrage datant de 1882 ne répond plus aux normes de sécurité en vigueur. Après des années de réflexion les travaux ont enfin débuté en 2015, avec notamment la construction d'un nouveau tube. 

Le tunnel était presque fini quand tout s'est arrêté en 2017, il restait seulement 1,5 kilomètres à percer mais la justice décide alors d'arrêter le chantier. 

Le tunnel existant du col de Tende.
Le tunnel existant du col de Tende. © Loïc Blache / France Télévisions

Trafic de matériaux

La police judiciaire italienne, qui a ordonné l'arrêt des travaux, soupçonnait alors un trafic de matériaux. Selon l'enquête, 200 tonnes de pièces métalliques destinées à la consolidation des galeries auraient été détournées puis revendues illégalement à diverses entreprises italiennes. Résultat, l’édifice se trouvait fragilisé et potentiellement dangereux. Après ce scandale, le consortium Edilmaco reprend le chantier à Fincosit.

Le coût global des travaux était à l'époque estimé à 258 millions d'Euros financé à 58% par les Italiens et à 42 % par la France. L'ouverture du nouveau tunnel de Tende devrait qui devait avoir lieu durant l'été 2017 est maintenant prévue pour 2024.

Les travaux ont recommencé en début d'année 2020 après une rallonge budgétaire de 15 millions d'euros, des malfaçons et la pandémie de Covid-19 ont aussi retardé le chantier. Le percement du tunnel n'avait pas encore repris, il recommence donc ce vendredi a annoncé Massimo Riberi, le maire de la ville italienne de Limone qui l'a confirmé lors d'une visioconférence de presse ce jeudi avec la Chambre de commerce italienne Nice Côte d'Azur.

Le maire de Limone, Massimo Riberi, en bas, lors d'une visioconférence de presse.
Le maire de Limone, Massimo Riberi, en bas, lors d'une visioconférence de presse. © Capture d'écran

Reste que des habitants de la vallée de la Roya et le collectif Sauvons la Roya sont opposés au projet. D'après eux, la circulation augmenterait de moitié, soit 1.800 voitures en plus par jour. De plus, ils estiment que la RD 6204 n'est donc pas adaptée à un trafic international et faute de voie de contournement des villages de Breil et Tende, cette route ne serait pas non plus adaptée au passage de camions.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
travaux publics économie routes transports italie international