Alpes-Maritimes : Les feux et brûlages toujours interdits

Malgré l'interdiction, de nombreux habitants des Alpes-Maritimes font des feux dans leurs jardins, ignorant l'arrêté préfectoral du 4 octobre 2017.
Malgré l'interdiction, de nombreux habitants des Alpes-Maritimes font des feux dans leurs jardins, ignorant l'arrêté préfectoral du 4 octobre 2017.

L'arrêté préfectoral du 4 octobre 2017 a prolongé la période rouge. Trop de résidents l'ignorent dans les Alpes-Maritimes : il est interdit de faire des feux jusqu'au 15 novembre.

Par Laurence Collet

En raison "des raisons climatiques propices aux incendies de forêt, (...) la période rouge est prolongée jusqu'au mercredi 15 novembre inclus". L'arrêté préfectoral du 4 octobre dernier est clair mais il semble qu'il n'a pas reçu un écho suffisant dans le paysage azuréen. Dans les Alpes-Maritimes, il suffit de circuler pour apercevoir des panaches de fumée sur les collines, les uns brûlant des feuilles mortes, d'autres écobuants leur talus.
Au-delà du risque incendie qui reste très élevé, et comme le rappelle AirPaca, ce type de pratique est très polluant. Raison de plus pour respecter l'arrêté préfectoral.
Une Grassoise, Sandrine Bargain  a lancé une pétition "Stop Brûlage" sur change.org. "C'est interdit de fumer dans les lieux publics, explique-t-elle, C'est incohérent de faire des feux dans les jardins de façon intempestive."
"J'ai deux enfants asthmatiques, précise Sandrine Bargain, Quand certains brûlent leurs déchets verts, je suis obligée de quitter ma maison car cela provoque des crises. Même si vous n'êtes pas asthmatique, c'est très incommodant."

video airpaca

Enfin, rappelons qu'en cas de constat d'infraction et notamment de brûlage de déchets verts, totalement interdit toute l'année, l'amende s'élève à 450 euros.


Sur le même sujet

Les + Lus