Alpes-Maritimes : le port du masque dans l'espace public reste obligatoire jusqu'au 5 juillet

Un arrêté de la préfecture des Alpes-Maritimes en date de ce 2 juin, stipule que le port du masque dans les lieux publics restera finalement obligatoire dans le département jusqu'au 5 juillet 2021. 

Si le port du masque pour se protéger du Covid-19 n'est plus obligatoire sur les plages des Bouches-du-Rhône, il le reste sur l'ensemble du département des Alpes-Maritimes.
Si le port du masque pour se protéger du Covid-19 n'est plus obligatoire sur les plages des Bouches-du-Rhône, il le reste sur l'ensemble du département des Alpes-Maritimes. © VALERY HACHE / AFP

Par arrété en date de ce 2 juillet, la préfecture des Alpes-Martimes annonce le prolongement du port du masque obligatoire dans l'espace public, jusqu'au 5 juillet 2021. Et ce dans toutes les communes.

A noter que ce port du masque demeure facultatif dans les parcs, les jardins, les espaces verts urbains et sur toutes les plages du département. C'est le cas depuis le 4 mai dernier.

On apprend que le port du masque pour se protéger du Covid-19 n'est plus obligatoire sur les plages des Bouches-du-Rhône.

"Une situation sanitaire encore fragile" 

Pour justifier sa décision, le préfet indique que "si la situation épidémiologique du département n'est pas en situation d'urgence, la circulation des variants reste inquiétante car ils sont très contagieux " et souligne que "certaines zones piétonnes concentrent beaucoup de personnes et ne respectent pas les règles de distanciation physique"

Actuellement, le taux d'incidence s'élève à moins de 26,1 pour 100 000 habitants (au 30 mai). Les Alpes-Maritimes sont désormais l'un des départements de France métropolitaine où le taux d'incidence est le plus bas, son taux de positivité s'élève quant à lui à 0,7%. 

Autre élément mis en avant part la préfecture : "les mesures de déconfinement favorisent la venue des touristes et le brassage des populations".

Quels endroits sont concernés ? 

Le port du masque (pour les personnes de 11 ans et plus) est donc toujours obligatoire dans les espaces publics extérieurs favorisant la concentration des piétons :

Le masque dans les lieux publics clos, reste lui aussi obligatoire. 

La décision d'imposer le port du masque partout dans les Alpes-Maritimes, est très contestée, notamment par le maire de Villeneuve-Loubet. Lionnel Luca fait partie des élus azuréens les plus hostiles à l'obligation du port du masque en plein air.

En septembre 2020, il avait attaqué un précédent arrêté préfectoral, le qualifiant d' "arbitraire, disproportionnée et discriminatoire", le tribunal administratif de Nice lui avait donné raison. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société politique