Alpes-Maritimes : les stations de ski se préparent pour une saison "normale"

Après une saison 2020 catastrophique à cause de la crise sanitaire, les directeurs de stations de ski placent beaucoup d'espoir sur la saison hivernale à venir. A peine l'été terminé, ils ont déjà commencé à s'y préparer.

Pourvu que la saison 2020 reste un "mauvais souvenir". C'est le vœu de Lionel Fernandez, directeur de l'Office de Tourisme à Isola 2000. Alors que l'année dernière, les stations de ski n'avaient quasiment pas pu fonctionner, avec le progrès de la situation de l'épidémie de Covid-19, 2021 s'annonce sous un meilleur jour.

A Isola 2000 et à La Colmiane, on se prépare pour ouvrir dès le 4 décembre. "Les équipes ont commencé à travailler sur les tracés de cet hiver", explique Lionel Fernandez.

Les stations commencent d'ailleurs déjà à mettre "la neige à la bouche" des skieurs :

Impatients et optimistes

Pour Jean-Paul Rouquier, directeur de la station de Gréolières-les-Neiges, l'ouverture se fera "dès qu'il neigera". Et s'il ne neige pas ? "Alors, grâce aux canons à neige nous serons prêts pour les vacances de Noël !"

En attendant les flocons, "des travaux sont effectués sur les pistes et des révisions sur les appareils, les remontées mécaniques et les canons à neige", détaille-t-il. 

A Valberg, dont le domaine skiable devrait lui aussi ouvrir "dès qu'il neigera", les vacanciers pourront même découvrir un nouveau télésiège à la place d'un ancien téléski. "Nous sommes encore en saison estivale et on a un gros programme de randonnées pour l'automne mais toutefois, on se prépare pour l'hiver", déclare Olivier Borot, directeur de la station de Valberg.

On attend avec impatience le retour des skieurs. On reçoit beaucoup de messages des habitués, on sait que ça les démange de venir.

Lionel Fernandez, directeur de l'Office du Tourisme à Isola 2000

Une saison la plus normale possible

"On travaille pour que tout soit le plus normal possible", assure Olivier Borot qui se dit "optimiste". Après plusieurs mois d'utilisation, le pass sanitaire fait-il partie du champ du "normal" ? Les directeurs de stations que nous avons interrogés préféreraient que le pass sanitaire ne soit pas obligatoire pour le domaine skiable. 

"Je ne vois pas pourquoi on ouvrirait les discothèques et pas les stations de ski", réplique Yannick Garin, directeur de la station de La Colmiane. 

Ce dernier considère déjà cette saison comme une "saison normale". "On se prépare normalement parce qu'on sait que ça n'aura rien à voir avec l'année dernière"

Avec l'aide du gouvernement

Les professionnels du tourisme de montagne anticipent donc une "bonne" voire "très bonne saison" de ski, que le gouvernement souhaite faciliter. 

"On voit bien en parlant avec les acteurs qu'ils s'attendent à une bonne saison, voire une très bonne saison, puisqu'on a été hélas privés des sports de glisse depuis mars 2020",  a rapporté ce lundi le secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne au sortir d'une visioconférence avec des organismes du secteur.

Un travail interministériel est en cours sur les modalités pratiques de la saison de ski 2021/22, comme la possibilité pour les pharmaciens de "convertir les certificats de vaccination reconnus par l'Europe en QR code et en pass sanitaire" pour faciliter la venue des clientèles étrangères, a-t-il rapporté, tandis que le budget consacré par Atout France à la promotion des montagnes françaises a été triplé, de 600.000 euros à 2 millions d'euros.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport stations de ski économie tourisme nature montagne neige météo