provence
alpes
côte d'azur
Choisir une région

Dimanche en politique - Côte d'Azur

Le dimanche à 11h30. Rediffusion les lundis à 9h15.
Logo de l'émission Dimanche en politique - Côte d'Azur

REPLAY. Stations de ski : saison blanche et colère noire

De gauche à droite sur le plateau de Dimanche en politique : Sébastien Lefebvre, saisonnier - Mylène Agnelli, Maire d’Isola -Jean-Max Haussy porte-parole des commerçants d’Auron et Cédric Roussel, député des Alpes-Maritimes (LREM). / © Fred Gramond FTV
De gauche à droite sur le plateau de Dimanche en politique : Sébastien Lefebvre, saisonnier - Mylène Agnelli, Maire d’Isola -Jean-Max Haussy porte-parole des commerçants d’Auron et Cédric Roussel, député des Alpes-Maritimes (LREM). / © Fred Gramond FTV

Au programme de Dimanche en Politique ce 7 février en Côte d'Azur, la situation des stations de ski et la fermeture des remontées mécaniques.

Par Henri Migout et ALH

Revoir l'émission

C’est maintenant officiel : les remontées mécaniques resteront fermées durant tout le mois de février, il sera donc impossible de pratiquer le ski alpin pendant les vacances d’hiver, comme c'était déjà le cas pour les vacances de Noël.

C’est une énorme perte pour les stations de ski, qui réalisent une grosse partie de leur chiffre d’affaires pendant ces vacances de février-mars. Le taux de réservation hôtelière sur la Côte d'Azur sur février est à 3% au lieu de 21% habituellement, selon une étude qui reste à affiner du Comité Régional de Tourisme (CRT) local.

Les gens sont dans une décision de dernière minute, en fonction de la situation sanitaire,

François de Canson, président du CRT de la région PACA.

Le point dans le Mercantour

Les domaines skiables niçois sont donc finalement partiellement ouverts (cinq remontées à Auron et jusqu'à six à Isola 2000) et accessibles exclusivement aux mineurs des clubs de ski, aux entraînements de haut niveau et plus généralement aux enfants mineurs payant un moniteur et leur affiliation à la Fédération française de ski. 

Environ 60% des moniteurs ont pu travailler à Noël à Auron et 50% à Isola 2000, alors que le Syndicat national des moniteurs du ski français (SNMSF) accuse une perte de 95% de son chiffre d'affaires au plan national à Noël et au Nouvel An, selon son président Eric Brèche.
 

Le Premier ministre a annoncé des mesures de soutien exceptionnelles, en complément des 4 milliards d’euros déjà débloqués. Les professionnels du secteur estiment que ce ne sera pas suffisant. Selon eux, les pertes globales pourraient s’élever à 12 milliards d’euros.

Enfin, nous poserons la question de savoir si cette crise ne doit pas inciter le tourisme de montagne à proposer une offre plus diversifiée et plus écologique.

Invités :

  • Mylène AGNELLI : Maire d’Isola
  • Sébastien LEFEBVRE :  "j'ai le sentiment qu'on a été oublié" témoigne ce saisonnier
  • Jean-Max HAUSSY : Porte-parole des commerçants d’Auron
  • Cédric ROUSSEL : Député des Alpes-Maritimes (LREM).   
Les remontées mécaniques des stations de ski ne rouvriront pas ce mois comme cela avait été initialement envisagé. Ici à Gréolières-les-Neiges dans les Alpes-Maritimes. / © Anne Le Hars FTV
Les remontées mécaniques des stations de ski ne rouvriront pas ce mois comme cela avait été initialement envisagé. Ici à Gréolières-les-Neiges dans les Alpes-Maritimes. / © Anne Le Hars FTV

Malgré la fermeture des remontées mécaniques, les stations de ski sont priées d'"embaucher leurs saisonniers" en février, pour qu'ils bénéficient comme à Noël d'un chômage partiel "pris en charge à 100%", a indiqué ce mercredi la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

Emission enregistrée vendredi 5 février dans les conditions du direct.

A lire aussi