• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Alpes-Maritimes : la menace d'une grève des professeurs plane sur le baccalauréat

Dans quelques minutes, stressés ou pas, tous les élèves devront faire face aux mêmes sujets... / © Frederick Florin - AFP
Dans quelques minutes, stressés ou pas, tous les élèves devront faire face aux mêmes sujets... / © Frederick Florin - AFP

Comme dans la plupart des académies, la menace d'une grève des professeurs plane sur le baccalauréat dans les Alpes-Maritimes. Mais des effectifs supplémentaires ont été prévus en cas de professeurs grévistes pour surveiller les épreuves le jour J. 

Par Aline Métais

Pourquoi faire la grève ? Ce pourrait être un sujet du bac 2019! L'épreuve tant redoutée de philosophie commence ce lundi à partir de 8 heures. Mais c'est une toute autre épreuve qui attend le rectorat. Les professeurs seront-ils en grève ? Ou bien assureront-ils leur travail de surveillance dans les salles d'examens ? Difficile pour l'instant de mesurer l'ampleur de la mobilisation.

Contre la réforme du bac


Dans l'Académie de Nice, les deux centres d'examens les plus importants sont le lycée du Parc Impérial et à Sophia-Antipolis, le CIV.  Des syndicats d'enseignants ont appelé à la grève de la surveillance des épreuves du premier jour (philosophie pour les Terminales générales et technologiques, français pour les Premières), pour protester contre la réforme du bac.

L'intersyndicale regroupe le Snes-FSU, premier syndicat chez les professeurs du secondaire, Sud-Education, la CGT, le Snalc. Une situation inédite : c'est la première fois depuis 2003 qu'un tel appel est déposé par des syndicats. 
 

Intentions de faire grève


Le rectorat a donc sondé les professeurs sur leurs intentions de faire grève ou pas. Un enseignant sur 3 ou 4 aurait l'intention de faire grève dans les Alpes-Maritimes dès le premier jour des épreuves. Des chiffres qui ne sont pas complètement certains le jour J. Le rectorat compte sur le professionnalisme des enseignants. Le baccalauréat marque la fin de 15 ans de scolarité. Un examen préparé autant par les élèves que par leurs professeurs...

Volontaires


Mais pour anticiper cette grève, des professeurs qui n'étaient pas prévus pour le baccalauréat risquent de surveiller les examens. Ces professeurs ne sont pas réquisitionnés, ils sont volontaires pour être surveillant. Par exemple au Parc Impérial, 70 personnes sont prévues en plus.
 

"De façon normale"


Dès 7h30, les professeurs seront pointés. Ceux qui sont grévistes et donc absents seront remplacés. Vendredi 14 juin, lors de sa visite à Cannes, le ministre a assuré que l'examen se déroulerait "de façon normale". "Chaque élève, chaque famille, ne doit pas se préoccuper de ce sujet", a déclaré Jean-Michel Blanquer, estimant "de toute façon" qu'il "n' y aura pas beaucoup de grévistes".


Pour plus de sérénité, les réponses de Parcoursup sont suspendues pendant la durée des épreuves. D'ores et déjà, 85 % des lycéens a reçu une réponse pour sa future orientation.


 

La réforme du bac 2019-2021

Les épreuves comptent pour 60 % de la note finale : 1 épreuve anticipée écrite et orale de français en fin de première et 4 épreuves finales en classe de terminale (2 épreuves écrites sur les disciplines de spécialité choisies par le candidat, 1 épreuve écrite de philosophie, 1 oral préparé en première et terminale).

L'épreuve orale finale repose sur la présentation devant un jury composé de 3 personnes d'un projet préparé dès la classe de première par l'élève. D'une durée de 20 minutes, elle se déroulera en deux parties :

  • la présentation du projet adossé à 1 ou 2 disciplines de spécialité choisies par l'élève ;
  • un échange à partir de ce projet permettant d'évaluer la capacité de l'élève à analyser en mobilisant les connaissances acquises au cours de sa scolarité, notamment scientifiques et historiques.

Le contrôle continu compte pour 40 % de la note finale (dont 10 % avec les bulletins scolaires) : il reposera sur des épreuves communes organisées au cours des années de première et de terminale qui porteront sur les disciplines étudiées par l'élève. Afin de garantir l'égalité entre les candidats et les établissements scolaires, « une banque nationale numérique de sujets » sera mise en place, les copies anonymisées seront corrigées par d'autres professeurs que ceux de l'élève et une harmonisation sera assurée.

En 2019, les élèves de première :

  • choisissent dès la rentrée 3 disciplines de spécialité ;
  • voient l'introduction d'un contrôle continu ;
  • participent en juin à l'épreuve écrite et orale anticipée de français.

En 2020/2021, les élèves de terminale :

  • choisissent d'approfondir 2 disciplines de spécialité ;
  • passent 2 épreuves terminales portant sur les disciplines de spécialité au retour des vacances de printemps ;
  • ont 2 épreuves terminales en juin (la philosophie et « le grand oral »).

Les élèves de première et de terminale bénéficieront d'un socle commun de connaissances :

  • français en première
  • philosophie en terminale
  • histoire-géographie, enseignement moral et civique
  • deux langues vivantes
  • éducation physique et sportive
  • un nouvel enseignement : numérique et sciences informatiques.

(Source : www.service-public.fr)

Sur le même sujet

Les randonneurs sont souvent mal informés

Les + Lus