Alpes-Maritimes : deux hameaux de la commune de Sospel enfin accessibles en voiture, après 18 mois d'isolement

La piste est construite à partir de troncs de châtaigniers. / © France Télévisions
La piste est construite à partir de troncs de châtaigniers. / © France Télévisions

Après l'éboulement d'avril 2018, les habitants de deux hameaux de la commune de Sospel se sont retrouvés coupés du monde. En ce début d'année, c'est comme un dernier cadeau de Noël : la nouvelle piste vient d'ouvrir !

Par Pauline Thurier, MH & ALH

Après 18 mois de calvaire pour aller et venir de chez eux, les habitants de Béroulf et Sainte-Sabine sont soulagés.

Depuis ce début d'année, ils peuvent de nouveau circuler :
Ces hameaux qui appartiennent à la commune de Sospel n'avaient depuis mi-avril 2018 et un éboulement important, pour route qu'un chemin de montagne.

Le prix d'une liberté retrouvée

La piste mesure un kilomètre et a coûté 2 300 000 euros. La commune de Sospel a pu bénéficier de l'aide de l'Etat, de la région, mais surtout du département. La route traverse 16 terrains de particuliers, la maire de Sospel, Marie-Christine Thouret s'est satisfaite de l'entraide dans la commune :

Les démarches administratives ont été facilitées grâce à la compréhension des habitants".

Les travaux ont commencé il y a neuf mois. 
La nouvelle piste en fonctionnement. / © E.Rouillon / France Télévisions
La nouvelle piste en fonctionnement. / © E.Rouillon / France Télévisions
 

Le soulagement pour les habitants 

La soixantaine d'habitants à l'année aura passé plus de dix-huit mois coupés du monde, à se déplacer qu'à pied dans un chemin escarpé de montagne.

Pour Ludovic Tallarida, secrétaire de l'association des déroutés de Sospel, "on s'est adapté, on vivait à l'ancienne, mais aujourd'hui, on est satisfait de la gestion du problème" assure-t-il. 

La vie s'était organisée et les habitants avaient appris à vivre sans la route.
Cinq mois après l'éboulement, nous avions suivi Margaux et Anaïs, deux collègiennes habitant au hameau de Sainte-Sabine, chaque matin, chaque soir, elles marchaient 45 min à pied. 

Certains habitants rencontrés au mois de novembre dernier étaient à bout de force :


18 mois plus tard ? 


Il aura fallu trouver le financement, le tracé, sécuriser et bâtir cette nouvelle route. Marie-Christine Thouret, maire de Sospel, assurait déjà au mois de novembre "On a été au plus vite de ce qu'on pouvait faire". Entre décembre 2018 et février 2019, un pont a été construit pour permettre de faire monter les engins pour les travaux. C'est seulement à ce moment-là que les travaux de la piste ont pu commencer. 

"Cela parait très long, mais si on regarde à l'échelle nationale ou internationale, c'est court", avait déclaré Marie-Christine Thouret en novembre 2018. 

La terre s'est effondrée sur plusieurs centaines de mètres. / © France Télévisions
La terre s'est effondrée sur plusieurs centaines de mètres. / © France Télévisions


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus