Alpes-Maritimes-Var : Une nouvelle “arme” anti-braquages, avec marqueurs chimiques

© France3 Côte d'Azur
© France3 Côte d'Azur

La vapeur d'ADN pourrait être la nouvelle arme anti-braquages. Ce système de marqueurs chimiques a été plébiscité par les bijoutiers azuréens, lors d'une réunion de leur syndicat. Le ministre de l'Intérieur vient d'annoncer des aides pour les commerçants qui souhaitent s'en équiper.

Par Yves Lebaratoux

Le procédé chimique a été mis au point en Angleterre. Au cours d'un braquage, les  commerçants peuvent  déclencher des pulvérisateurs incrustés dans le plafond ou dans les vitrines des magasins.
Sans le savoir les malfaiteurs sont alors aspergés de microscopiques gouttes de liquide, inodore, incolore; mais grâce à une lampe ultra-violette, les tâches vont se révéler et rester détectables 6 mois, même après lavage. Selon Manuel Valls, le système est efficace, d'autant qu'il est déjà testé en France.
Le marquage par molécule chimique est unique pour chaque magasin, car il y a un code chimique dans chaque liquide. Il coûte entre 3000 et 4000 euros. Le ministre de l'Intérieur a évoqué une aide pour les commerçants qui veulent s'en équiper, crédit d'impôt ou subvention. En attendant, les centaines de bijoutiers du Var et des Alpes-Maritimes se disent intéressés. 
Le marquage invisible va donc être apparemment considéré comme une preuve; les parades seront difficiles.
La société anglaise SmartWater affirme que même avec une combinaison hyper étanche, les braqueurs pouvaient être imprégnés. Le liquide mettrait en effet plusieurs heures à sécher et il se disséminerait encore sur le corps quand on enlève les vêtements.

DMCloud:109985
Système anti-braquages
Reportage : Jean-Bernard Vitiello, Jean-Paul Bierlein, Céline Espanol

 

Sur le même sujet

Les + Lus