Alpes-Maritimes : l’eau peut à nouveau être consommée sans contrainte à Antibes, La Colle-sur-Loup et Roquefort-les-Pins

L'eau d'Antibes, La-Colle-sur-Loup et Roquefort-les-Pins est redevenue conforme à une utilisation sans restriction, ce samedi 18 septembre. Il n'est ainsi plus nécessaire d'observer une purge avant de la consommer.

Enfin. Cela faisait de longues semaines que les habitants d’Antibes, La Colle-sur-Loup et Roquefort-les-pins devaient observer une purge de deux minutes avant de se servir de l'eau courante. Une contrainte qui prend fin ce samedi 18 septembre. 

"L’eau peut à nouveau être consommée sans aucune contrainte pour tous les usages sanitaires et domestiques sur les communes d’Antibes, La Colle-sur-Loup et Roquefort-les-Pins", annonce Veolia sur son site internet. Boire, se brosser les dents, cuisiner... Les habitants sont désormais libres de consommer l'eau dès la première goutte. 

"Les résultats des dernières analyses menées par l’Agence Régionale de Santé confirment l’efficacité des solutions mises en œuvre et permettent un retour à une situation conforme de la qualité de l’eau potable sur les trois communes", ajoute le gestionnaire d'eau.

L'arrêté préfectoral du 22 juillet pour Roquefort-les-Pins et celui du 12 août 2021 pour Antibes et la Colle-sur-Loup, réglementant la consommation de l’eau délivrée sur ces communes, ont ainsi été abrogés.

Changer les canalisations

Pour rappel, un taux anormal de plomb et de nickel avait été observé dans les eaux de ces trois communes, ainsi que celle de Biot (qui a pu de nouveau consommer son eau sans restriction dès le 31 août). Cela s'expliquait par le pH de l'eau, qui s'était déséquilibré.

Devenue corrosive, l'eau provoquait la corrosion des métaux présents dans les canalisations et les transportait jusqu'au robinet. 

"Les équipes de Veolia restent mobilisées pour assurer une surveillance accrue de la qualité de votre eau, identifier les derniers éléments en plomb situés en partie publique et procéder à leur remplacement afin d’éviter toute récidive", assure le gestionnaire d'eau. 

Car, au long terme, la seule solution pour éviter un nouveau dépassement dans les niveaux de plomb et de nickel est de remplacer les canalisations et/ou les robinetteries qui peuvent être composées de ces métaux. 

Si ces éléments se trouvent sur le réseau public, c'est au gestionnaire de les remplacer. Mais, dans le cas des installations privées, dans des maisons ou des immeubles, c'est au particulier de les vérifier, en lien avec son syndic si nécessaire, et de faire appel à un plombier si la présence de métaux lourds est avérée. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement santé société pollution consommation économie