Alpes-Maritimes en vigilance rouge : on vous explique ce qu'est ce plus haut niveau d’alerte de Météo France

La vigilance rouge, en cours ce vendredi 2 octobre dans les Alpes-Maritimes, est le plus haut niveau de vigilance élaboré par Météo France. Il correspond à la possibilité de phénomènes d'intensité exceptionnelle pouvant se révéler dangereux pour la population et pour les biens matériels. 

© Météo France
Les Alpes-Maritimes ont été placées en vigilance rouge ce vendredi 2 octobre, en raison d'un risque d'inondation élevé.
> Suivez la situation en temps direct.

C'est le niveau le plus élevé d'alerte? On vous explique ce que cela signifie.
Les principales conséquences inventoriées pour ce niveau d'alerte sont les suivantes :
- Des inondations très importantes, y compris dans des zones rarement inondables, sur l'ensemble des bassins hydrologiques des départements concernés,
- Des cumuls très importants suite à des précipitations de courtes durées mais qui peuvent localement provoquer des crues torrentielles de ruisseaux et fossés.

Les conditions de circulation routière peuvent être rendues extrêmement difficiles sur l'ensemble du réseau et des risques de débordement des réseaux d'assainissement sont possibles.
Des coupures d'électricité plus ou moins longues peuvent également se produire.  

Une première en décembre 2019

Le 1er décembre 2019, est la date du premier classement en alerte rouge des Alpes-Maritimes.

Depuis la création de ce dispositif, 39 épisodes de vigilance rouge ont été recensés dont trois pour de fortes précipitations dans le Gard et l'Hérault, vingt pour des cas de pluie-inondation.

Une procédure très encadrée

La vigilance de Météo France est une procédure d'information de l'ensemble de la population et des pouvoirs publics. Son objectif est de permettre d’anticiper les crises susceptibles de survenir suite aux évènements météorologiques qu'elle prévoit.

C'est le premier dispositif d'information de ce type créé en dehors des zones cycloniques.


Élaboré presqu'un an après les terribles tempêtes de 1999, il est encadré par une circulaire interministérielle.
Le ministère de l’Intérieur qui est chargé des alertes. Il est demandé à la population de se tenir informée de l'évolution de la situation et de respecter impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics : la préfecture, les municipalités et les forces de l'ordre.

Neuf phénomènes et quatre niveaux de vigilance 

La carte de vigilance signale le niveau de risque maximal pour les prochaines 24 heures à l'aide d'un code couleur : rouge, orange, jaune ou vert. une zone en vert ne nécessite aucune vigilance particulière. Cette cartographie identifie un risque météo et surtout informe la population des comportements adaptés à cette stuation.   

ROUGE : Une vigilance absolue s'impose

- Le phénomène est d'intensité exceptionnelle et très dangereux.
- Tenez-vous régulièrement au courant de l'évolution de la situation et respectez impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics.

ORANGE : Soyez très vigilant

-  Le phénomène est de forte intensité et dangeureux. 
-  Soyez très vigilant. Des phénomènes dangereux sont prévus. Tenez-vous au courant de l'évolution de la situation et suivez les conseils de sécurité émis par les pouvoirs public

JAUNE : Soyez attentifs

- Si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou exposées aux crues, des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux (ex. mistral, orage d'été, montée des eaux ) sont en effet prévus. Tenez-vous au courant de l'évolution de la situation.

La mise à jour est effectuée deux fois par jour à 6 h et 16 h, au minimum

Depuis sa mise en place, d'autres phénomènes météo et climatiques ont été ajoutés.

Désormais, neuf phénomènes sont évalués par cette vigilance : le vent violent, les orages, les avalanches, la neige-verglas, la canicule (depuis 2004), le grand froid (depuis 2004), la pluie-inondation (depuis 2007), les vagues-submersion (depuis 2011), et les crues (depuis 2020).
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prévisions météo météo intempéries inondations mer