Antibes: Une famille lance un appel à la solidarité pour Capucine atteinte d'un syndrome cerebelleux

Fiona peut gagner en autonomie avec un séjour en Pologne dans un centre spécialisé. / © FB Fiona Grasselli
Fiona peut gagner en autonomie avec un séjour en Pologne dans un centre spécialisé. / © FB Fiona Grasselli

Capucine, 3 ans, souffre d'une anomalie du cervelet et la prise en charge dans un centre spécialisé en Pologne permettrait à l'enfant de faire de gros progrès. Mais cela a un coût et la mère de la petite fille a lancé un pot commun en ligne.

Par Catherine Lioult

Capucine aura bientôt 3 ans. Cette petite antiboise souffre d'un syndrome cerebelleux c'est à dire une atteinte du cervelet qui se manifeste essentiellement par des troubles de l'équilibre et de la marche,  la difficulté d'exécuter un mouvement volontaire rapide et des problèmes pour la parole ou encore la déglutition. L'enfant a besoin de soins, avec un orthophoniste, un psychomotricien pour ne pas perdre ses acquis. Mais pour l'instant, cette jolie petite fille ne marche pas, et elle ne parle pas non plus.

Fiona et sa fille Capucine. / © FB Fiona Grasselli
Fiona et sa fille Capucine. / © FB Fiona Grasselli

Ses parents Fiona et Ewan ont découvert qu'un centre spécialisé en Pologne pourrait permettre à l'enfant de faire des progrès considérables, avec un programme intensif sur 12 jours dispensé par une équipe disciplinaire. 
Mais ce séjour prévu cet été a un coût : dans un premier temps, la somme de 4.000 euros seraient nécessaires. La mère de la petite fille a lancé un financement participatif, intitulé  "un petit pas pour Capucine" et elle explique le détail  : le stage coûte  2700 euros mais il faut aussi financer les billets d'avion, la location de voiture et du matériel médical. L'objectif final sera d'obtenir 6.000 euros pour un déambulateur. 

107 participants pour l'instant


4175 euros ont été récoltés à ce jour grâce à la générosité de 107 personnes. La cagnotte est ouverte pendant encore 81 jours... A vous de jouer !
Dans les mois qui viennent, la famille devrait déménager dans les Landes, où Capucine sera scolarisée sans difficulté.

Sur le même sujet

Arles : commémoration du Camp de Saliers

Les + Lus