"On est là pour donner de la joie aux gens" : pourquoi ces chanteuses de rue ne se produisent plus à Antibes ?

La semaine dernière, le groupe, les "Chic chanteuses" a été réprimandé par la police d'Antibes, car elles jouaient et chantaient dans la rue. France 3 Côte d'Azu fait le point sur la réglementation des spectacles de rue dans les Alpes-Maritimes.

Sur la page du groupe Facebook, Tu sais que tu viens d'Antibes Juan-les-Pins, les réactions sont nombreuses après une publication. 

On y apprend que deux chanteuses britanniques, les "Chic chanteuses" ont été sommées d'arrêter leur prestation par la police municipale d'Antibes le jeudi 28 mars sur la place Nationale. 220 réactions et 135 commentaires, des internautes qui se demandent tous, mais pourquoi ?

"Un policier nous a demandé d'arrêter de chanter à cause de nos micros et notre petite sonorisation, nous ne jouons pas fort, mais nous avons besoin d'une petite sono pour nos bandes-son. Il nous a dit qu'il faut chanter sans amplifier et ne pas s'installer comme on le fait, c'est dommage" expliquent les chanteuses.

Pour Pénélope, l'une des deux chanteuses, sans bande-son ce n'est pas la même chose :"on est là pour donner de la joie aux gens, pour notre musique, nous avons besoin d'un amplificateur", Elizabeth l'autre interprète du groupe explique :"tout le monde était très déçu, il y avait de l'ambiance, les gens étaient contents".

Sur les réseaux sociaux, les réactions sont nombreuses : "Je n'y crois pas, elles dérangent qui ? C'est honteux !" ou encore :"vraiment dommage, elles sont géniales et mettaient une ambiance vraiment sympathique !!! Vive les « Chic chanteuses » !

De son côté, la ville d'Antibes explique qu'il y aurait eu des plaintes du voisinage et se justifie :"normalement, il faut une autorisation pour jouer avec un ampli dans la rue, on leur a demandé de baisser le volume, elles ne l'ont pas fait alors, on leur a demandé d'arrêter". (Une version contestée par les chic chanteuses, "on ne nous a jamais demandé de baisser le son" expliquent-elles.)

Pourtant, dans la réglementation, s'il faut bien une autorisation pour se produire dans la rue, aucune mention d'amplificateur, sauf s'il y a un arrêté spécifique à la ville. Ce qui n'est pas le cas à Antibes.

Les "Chic chanteuses" à Menton : 

Quelle réglementation alors ? 

Il y a tout d'abord un premier niveau, celui municipal. À Nice, on se souvient que l'an dernier, un arrêté avait été pris délimitant des zones pour se produire.

Actuellement, ce règlement précise notamment l'interdiction de se produire sur la Promenade des Anglais, de jouer en groupe (solo uniquement autorisé) et d'utiliser un moyen d'amplification.

À Antibes, pas d'arrêté spécifique, mais "on en appelle au bon sens" à respecter le voisinage concernant le volume sonore.

Le deuxième niveau de réglementation, la législation précise "qu'il est nécessaire d’obtenir l’autorisation de la puissance publique concernée (État ou collectivité locale), s’il s’agit de domaines publics. Si le spectacle se déroule sur un espace privatif, il doit avoir l’autorisation du propriétaire." Pas de restrictions sur le volume ou l'amplification.

Les "Chic chanteuses" quant à elles, vont arrêter de se produire à Antibes, mais continueront à Cannes et essaieront bientôt Villefranche-sur-Mer.