Nice : de nouvelles contraintes pour les artistes de rue

Suite à quelques désagréments occasionnés auprès de la population dans l'hypercentre niçois, la municipalité a pris un nouvel arrêté afin de renforcer la réglementation des représentations des artistes de rue.

Sur le bureau du maire de Nice (Alpes-Maritimes), de nombreuses doléances concernant les artistes de rue. Trop de bruit, trop fort, trop longtemps. Pourtant, la municipalité a mis en place une réglementation depuis plusieurs années déjà.

Mais depuis les dernières vacances de Pâques, de nombreux débordements ont été constatés. Le défi est de taille : concilier la production artistique et la quiétude des riverains et des commerçants.

Mains courantes

Depuis 2018, des arrêtés successifs ont permis aux policiers municipaux de pouvoir intervenir dès la constatation de débordements ou d'infractions. Ces arrêtés définissent les zones de réglementation dans l'hypercentre de la ville, la durée des représentations, et les horaires durant lesquels elles se déroulent. Pour la mairie, "ce dispositif garantit également aux artistes de pouvoir s’exprimer dans de bonnes conditions".

Mais les dernières plaintes à leur encontre suite à des débordements ont amené la mairie à durcir le ton. En 2023, 79 mains courantes ont déjà été déposées.

Des représentations plus courtes et plus tard

Désormais, sur les lieux autorisés, la durée des représentations ne devra pas excéder une heure. Contre deux heures auparavant.

D'autres interdictions, déjà énoncées dans les précédents arrêtés, ont été réitérées. Pas de participation de mineurs, ni d'animaux. Pas d'amplificateur, ni d'instrument à percussions. Pas de racordement électrique au réseau public, ni même de groupe électrogène.

En ce qui concerne les horaires, toute représentation est interdite entre 22 heures et 14 heures le lendemain. Sauf les vendredis et samedis où cette interdiction commence à 23 heures, soit une heure plus tard. Le précédent arrêté prévoyait une autorisation à partir de 11h du matin.

Le nouvel arrêté municipal prend effet jusqu'au 31 octobre 2023.

Où peuvent-elles avoir lieu ? 

Un courrier a été envoyé à tous les artistes de rue déclarés auprès de la mairie. La zone concernant cette réglementation se calque sur l'hypercentre de Nice. Ce que la municipalité appelle "le périmètre d’excellence touristique".

Les zones qui restent strictement interdites à toutes présentations :

  • Rue de la préfecture (Vieux-Nice)
  • Rue Saint françois de Paule (Vieux-Nice)
  • La partie sud de la place Masséna
  • La Promenade des Anglais 
  • Le Quai des États-Unis

En cas de non-respect de la réglementation, la sanction est une amende de deuxième classe d'un maximum de 150 euros. Si un embarrassement de la voie publique est constaté, l'amende s'élève à 750 euros. Les bruits et les tapages injurieux ou nocturnes, eux, sont punis d'une contravention de 450 euros.

Dans tous les cas, les contrevenants encourent la confiscation de ce qui a servi à commettre l'infraction.

Une démarche simplifiée pour les artistes

Les chanteurs, les musiciens et les danseurs qui souhaitent exposer leur art dans la rue ne doivent plus s'inscrire au préalable auprès de la mairie. Auparavant, une commission délivrait des autorisations qui devaient être présentées en cas de contrôle. Ce n'est plus le cas, ils doivent simplement respecter la réglementation en cours.

Les spectacles prévus et organisés en partenariat avec la ville de Nice ne sont pas concernés. Les peintres et les plasticiens non plus.